Vie des idées : la gouvernance par les nombres

VIE DES IDÉES : LA GOUVERNANCE PAR LES NOMBRES

QUELS INDICATEURS NOUS GOUVERNENT ?


Les chiffres nous gouvernent. La formule est sans doute utile pour ce qu’elle engage à l’attention. Mais elle comporte aussi l’inconvénient de placer tous les chiffres « dans le même sac », et elle fait courir le risque de souhaiter les contester tous. Pourtant, la production de certaines statistiques a ouvert la voie à des avancées sociales considérables.
L’invention du taux de chômage par exemple a contribué à placer ce fléau au sommet de l’agenda des gouvernements des sociétés démocratiques. Vouloir le négliger serait funeste! La volonté par ailleurs de certains aujourd’hui de remplacer ce taux de chômage par de nouveaux indicateurs d’emploi cache mal leurs aspirations à mettre à mal les conquêtes anciennes de l’État Providence.
S’il ne s’agit donc pas de souhaiter un monde sans chiffres, il faut travailler à mieux les distinguer, à distinguer en particulier ceux qui sont capitaux de ceux, de plus en plus nombreux, qui détournent l’attention des citoyens

COMPRENDRE « L’HOMME MOYEN »
Comment le concept absurde du parfait «homme moyen» s'est imposé | Slate.fr
OU CHIFFRER LES  « INDIVIDUS » 

Si le chiffrage du chômage, des accidents de travail ou de l’épidémiologie mérite toute notre attention, que dire en revanche de quantifications toujours plus nombreuses qui ont envahi plus récemment le monde, et qui auscultent d’abord les individus ou les groupes restreints d’individus, comme celles qui visent :
❶ les temps passés par chacun d’entre nous sur les différentes tâches qui composent notre activité professionnelle ;
❷ le nombre de clients à chaque caisse d’un supermarché ; 
❸ le temps d’attente aux urgences des hôpitaux, censée offrir un prisme de la qualité des services médicaux ;

❹ le nombre de citations des articles scientifiques comme indicateur de leurs qualités intrinsèques ;
❺ ou encore le rang occupé par une université dans les nombreux classements présentés comme évaluant leurs qualités, celles en particulier des enseignements qui y sont prodigués ?
Des travaux de sociologie commencent à souligner à quel point ces quantifications posent, régulièrement, de très nombreux problèmes méthodologiques. Que compte-t-on exactement ? Dans quel but ? Avec quelles méthodes ? Et quels effets induits sur les phénomènes observés ? Bien souvent, ces problèmes devraient conduire à invalider leur production même, comme dans le cas de la plupart des classements d’universités par exemple, ou à tout le moins à relativiser la représentation de ce qu’elles produisent, comme dans les cas des indicateurs d’impact des chercheurs et de leurs travaux. Mais l’audience de ces travaux sociologiques critiques, si elle n’est plus minime, demeure malheureusement incomparablement modeste au regard du succès dont bénéficient les chiffres eux-mêmes, toujours présentés comme « marquants » dans les médias.

LE TOURNANT «NÉO-LIBÉRAL» DE LA QUANTIFICATION

Un premier constat doit être dressé concernant ces nouvelles quantifications dont les histoires débutent toutes, peu ou prou, pendant les années 1980. Si des classements d’universités voient le jour très tôt au 20e siècle aux États-Unis, ceux qui focalisent aujourd’hui l’attention ont une histoire très récente. Le plus célèbre, le classement de Shanghai date de 2003, celui des écoles de droits publié par US News est à peine plus ancien, publié annuellement depuis 1990. De quelques années antérieures encore est la quantification systématique des dépenses réalisées par les hôpitaux qui se développa dans les États-Unis des années 1980, avant d’être rapidement étendue à la plupart des pays de l’Union européenne, dont la France.
Et il serait possible de prolonger la liste : si la création de l’indice de citation des articles scientifiques date des années 1950, la généralisation de son usage et le rachat de l’Institut pour l’information scientifique (ISI) par Thomson Reuters datent du début des années 1990, tout comme l’expansion de l’installation dans les grandes entreprises des « progiciels de gestion intégrée » (ou Enterprise Resource Planning, ERP).
Ces nouvelles quantifications semblent d’abord avoir en commun d’être liées au tournant dit néo-libéral des modes de gestion des affaires publiques, issu du succès que connaissent dès cette époque les thèses économiques du même nom. Une hypothèse que permet de confirmer le développement inédit que connaissent plus globalement à cette époque, dans les entreprises comme dans les organisations publiques, les quantifications comptables.
Ce succès considérable des quantifications comptables qui s’est opéré à la fin du 20e siècle était loin de constituer le premier envahissement des sociétés par les chiffres. Comme le suggère l’exemple du chiffre du chômage, une autre grande famille de chiffres, les statistiques, avait conquis, plusieurs décennies plus tôt, une place centrale dans le gouvernement des sociétés. Cette première avalanche de chiffres avait d’ailleurs conduit certains observateurs, dès les années 1930, à formuler le diagnostic d’une société gagnée par la « quantophrénie ». Le terme continue à être employé aujourd’hui. Mais il est important de saisir que les chiffres aujourd’hui désignés ne sont pas du tout les mêmes que ceux qui avaient été à l’origine de la genèse du terme.

LA NATURE DES NOUVEAUX CHIFFRES

Mais au-delà de l’enjeu de datation de ces phénomènes historiques, il convient surtout aujourd’hui d’envisager que les chiffres qui ont conquis, au cours des dernières années, une place nouvelle dans le gouvernement des sociétés sont d’une nature différente.
D’abord, leurs producteurs ne sont plus des mathématiciens statisticiens, mais des comptables dont les formations diffèrent grandement d’un pays à l’autre. Ensuite, l’espoir des nouvelles quantifications n’est plus de saisir « l’homme moyen », mais plutôt d’identifier l’agent « exceptionnel » pour donner en exemple son « excellence ». Plus globalement, la recherche de données « structurelles » a cédé la place à celle de données actualisées « en temps réel », décomposables à l’échelle des individus. Ce que j’appelle la « contre-révolution comptable » pourrait ainsi se résumer par la montée en puissance des chiffres de la comptabilité au détriment peut-être de certains chiffres de la statistique, ces deux grandes familles de chiffres disposant de caractéristiques distinctes :
Le chiffre statistique :
❶ s’intéresse à la société dans son ensemble ;
❷ s’intéresse à société dans le long terme et décrit des phénomènes structurels ; il permet de décrire « l’homme moyen » ; 
❸ s’intéresse à des phénomènes sociaux.
Le chiffre comptable :
❶ s’intéresse aux coûts et bénéfices budgétaires d’un certain nombre d’activités ;
❷ permet l’agrégation et la désagrégation aux plus petites échelles, celle des individus, en invitant à s’intéresser aux cas « exceptionnels » ; 
❸ permet la projection dans le long terme, mais aussi le très court terme.
La promotion faite aujourd’hui des nouveaux chiffres qui nous gouvernent est trompeuse. Ils sont habilement présentés comme permettant de mettre en valeur le singulier, de promouvoir librement les « bonnes pratiques » dont l’adoption serait laissée à la sagacité de chacun d’entre nous. Ils auraient permis au passage de se départir de démarches scientifiques qui fabriquaient une représentation trop standardisante de la société. Pourtant, l’horizon de la « performance » dans lequel ils s’inscrivent, ainsi que l’évaluation le plus souvent à court terme qu’ils permettent, constituent autant de limites aux marges de liberté annoncées.

QUI GOUVERNE LES POLITIQUES DE QUANTIFICATION ?

Où ranger les notations réalisées par les agences dites indépendantes qui font aujourd’hui la pluie et le beau temps dans l’orientation des politiques économiques des gouvernements des pays les plus riches?
La distinction des deux grandes familles de chiffres que constituent les comptabilités et les statistiques ne suffit sans doute pas à produire une cartographie des chiffres qui aujourd’hui pèsent dans le gouvernement des sociétés. Où ranger par exemple les notations réalisées par les agences dites indépendantes qui font aujourd’hui la pluie et le beau temps dans l’orientation des politiques économiques des gouvernements des pays les plus riches ? Dans une relative indifférence, les spécialistes de la comptabilité travaillent depuis des années à défendre, face au vent de la financiarisation, leurs outils d’évaluation plus anciennement établis, dans les modèles de comptabilité dits en « coûts historiques ». Malgré ces résistances, la notion de fair value continue de s’imposer toujours plus largement dans les techniques comptables, témoignant que si, dans certains domaines, les comptabilités ont remplacé les statistiques, dans d’autres, les évaluations financières s’imposent aujourd’hui aux outils de la comptabilité. Qui prête attention à ces guerres de positions chiffrées ?
L’évolution perpétuelle des frontières entre les différentes formes de quantification ne fait que renforcer l’impératif de catégorisation des chiffres qui nous gouvernent. À l’heure de la numérisation généralisée des sociétés, il est urgent d’entretenir ou de développer un regard critique sur les chiffres, pour mieux les distinguer, identifier leurs qualités ou leurs limites respectives, et mieux les hiérarchiser en fonction de leur utilité ou de leur lien avec des problématiques sociétales que nous souhaitons favoriser. Pour se faire, le plus efficace est sans doute de considérer les chiffres comme les objets de véritables politiques de quantification et de se poser la question simple : qui gouverne les politiques de quantification? Quels financeurs? Quels experts?

© Force Ouvrière — Février 2024

Bonne lecture : Vous aimez notre édito, n’hésitez pas à le partager autour de vous.
Pensée du jour :
« Ceux qui décident du critère de la pénibilité au travail sont souvent ceux qui n’ont jamais connu la pénibilité, … ni le travail. »  Adage
Adhésion : Téléchargez le bulletin 2024 ou le RIB du Snetaa
Nous joindre : mail du Snetaa  / téléphone : 79.91.42

Avant-gout des prochains éditos :
Mensuel du Snetaa-FO – Février 2024
HMIS : visite des établissements du Nord
Enseignants en voie pro – indemnité spécifique
Éducation : signalements d’incidents graves
Les démocraties libérales sont encore vivaces
Hebdo n°14 – Snetaa-FO Nouméa (3 mars 2024)
Retrouver nos précédents éditos

Vie des idées : la gouvernance par les nombres
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 13 Snetaa-FO du 25 février 2024
Langue française : serions-nous tous fainéants ?
La CDIsation des MA serait une vraie régression
Voie pro : la réforme en quelques chiffres
Guide 2023-2024 : bien préparer sa retraite
À propos du bien-être des enseignants au travail
À propos de l’identité de genre en milieu scolaire
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 12 Snetaa-FO du 18 février 2024
DNB 2.0 – une sanction des classes populaires
Programmes EMC : faire du neuf avec du vieux
PPCR : une évolution de carrière au rabais
Tests de positionnement : les résultats 2023
 D. Bloch : Quel avenir pour l’enseignement pro ?
Rentrée scolaire : les autres lycées souffrent
Rentrée scolaire : Jules Garnier fait « peau neuve »
Robert Badinter : le vieux sage s’est éteint
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 11 Snetaa-FO du 11 février 2024
Le sens de notre métier : un trésor perdu ?
Vos droits –  enseigner : un métier à risques ?
Alternance : va-t-on vers la fin de l’eldorado ?
Formation initiale : le combat se poursuit
Connaître ses droits : le service à temps partiel
AP 609 – Spécial : nouvelles grilles du bac pro
Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 10 Snetaa-FO du 4 février 2024
Pascal Vivier : pendant que les champs brûlent
Nickel : plusieurs milliers d’emplois menacés
 Groupes de niveau : de véritables usines à gaz

Grève demain : FO (pour) un autre cap éducatif
ASA : la motivation du refus doit être écrite
Calendrier des payes et des pensions en 2024
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 09 Snetaa-FO du 28 janvier 2024
Sexisme : aujourd’hui en France (rapport HCE)
SEGPA : voie de garage ou vraie chance ?
2024 : une année aux enjeux considérables
Réarmement civique : un concept qui fait pschitt
Réforme de la voie pro : AOC a été interpelée …
Fin du PPCR : « …pour évaluer sans contrainte »
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 08 Snetaa-FO du 21janvier 2024
Éducation nationale : qui va piloter le navire ?
Vie des idées : pauvreté & troubles psychiatriques
Risques psycho-sociaux et santé au travail
Fortes chaleurs : consignes données aux écoles
Vague de chaleur à Nouméa : appel à la vigilance !
Que cherche AOC ? Déclarer la guerre scolaire ?
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 07 Snetaa-FO du 14 janvier 2024
AOC – nouvelle ministre de l’Éducation nationale
Pôle d’Appui à la Scolarité & Conseil Constitutionnel
Formation des enseignants : quid de la réforme ?
IA générative : impact sur l’emploi des salariés
CIMM – modalités de reconnaissance (BO N°1)
Jacques Delors : infatigable pionnier de l’Europe
Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 06 Snetaa-FO du 7 janvier 2024
France Travail : Pôle emploi lui laisse la place …
Bilan de la dernière réforme de la voie pro (2019)
Redoublements : « une fable de noël » (Daniel Bloch)
Urgence nationale du MEN : faire aimer les maths
PISA : les 5 principaux enseignements de l’étude
SNETAA FO: meilleurs voeux pour l’année 2024

 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 05 Snetaa-FO du 31 décembre 2023
La génération Z et le rapport au travail
Enseignement pro : pour une approche systémique
Rémunération : nouvelles grilles au 01/01/2024
Bac Pro & trajectoires professionnelles
Réforme bac Pro : modification des grilles horaires
Enseignants démunis face à l’offensive islamiste
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 04 Snetaa-FO du 24 décembre 2023
Formation continue hors temps scolaire c’est NON
Mathématiques : OUI à la méthode Singapour si…
Concours externe CAPLP : moins 15 % de postes
Fonction publique – parcours de carrière de l’agent
Maitres auxiliaires : GT affectation RS 2024
Indemnités – versées aux enseignants spécialisés
Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 03 Snetaa-FO du 17 décembre 2023
Grève du 12/12 – le décryptage de Pascal Vivier
Uniforme à l’école – contenu de l’expérimentation
Pisa – ce qu’il nous dit de l’état de notre institution
Exposition aux écrans : les enfants 1ères victimes
Voie pro – les LP étaient en grève aujourd’hui
AP 608 – Édition Spéciale : réforme de la voie pro
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 02 Snetaa-FO du 10 décembre 2023
Olvid – la messagerie « la plus sécurisée au monde »
Plan Attal : le choc,… « l’électrochoc des savoirs »
Classement PISA 2022 – la France dégringole
Handicap : faible adaptation de l’école en France
Laïcité : il faut vite la remettre au centre du village
Smicards : ils n’ont jamais été aussi nombreux
Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 01 Snetaa-FO du 03 décembre 2023
Mobilité – Détachement dans un autre corps
Vacances scolaires – Vers la fin des trois zones ?
Vie des idées: peut-on combattre «l’héritocratie» ?

Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Novembre 2023
GIPA : l’indemnité de garantie de pouvoir d’achat
L’enseignement pro : a évolué depuis la loi Guizot
Intersyndicale voie pro : appel à la grève le 12/12
 Classe exceptionnelle : fin de l’échelon spécial
Mouvement INTER 2024 : week-end mutations
Désinformation : il faut muscler notre cerveau !
Réunion du 22/11 : bilan de l’audience avec le VR
Écoles Normales : va-t-on assister à leur retour ?
Handicap & école & établissement médico social
Élèves de quatrième : leur niveau pose problème !
Traits culturels : pourquoi les prendre en compte ?
Sécurité incendie : plusieurs EPENC non conformes
SNETAA FO: communiqué intersyndicale voie pro
Promotion des MA : bilan de campagne 2022-2023
Communiqué FO : l’ITR renait-elle de ses cendres ?
ITR gelée : une demi-victoire du député P. Dunoyer
Pacte enseignant : note de service du Vice-recteur
Pacte PLP : questions adressées dans les EPENC
L’ascenseur social est vraiment en panne en France
Voie pro en NC : ce qui doit changer en février 2024
Communiqué : Carole Grandjean enrobe sa réforme
Mouvement INTRA 2024 : résultats des opérations
Les classes laborieuses seraient-elles profiteuses ?23
École inclusive : une mise en oeuvre souvent difficile
Vacances scolaires 2024 en Nouvelle-Calédonie
AP607 : AP magazine spécial mutations inter 2024 
Élève radicalisé : réponse sécuritaire ou éducative ?
Formation continue organisée hors temps scolaire
Réforme de la voie pro à venir : une réforme hors-sol


Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Octobre 2023
Je n’avais de tort que celui d’avoir fait mon devoir
Les PFMP sont un véritable temps de formation
Pacte calédonien : rencontre avec le Vice-recteur
Voie pro : une réforme menée à « coups de burin »
Rassemblés à Nouméa en mémoire de D. Bernard
Une minute de silence en hommage à D. Bernard
Bac pro : « … construire une terminale sur mesure »
École : il faut s’inspirer de ce qui marche ailleurs !
École : peut-on encore ignorer certaines réalités ?
Communiqué : NON au bac pro en 2,5 ans !
Les MA calédoniensméconnaissent leurs droits
La retraite progressive comment ça marche ?
Agirc-Arrco : FO a signé le protocole d’accord
Attal : relever le niveau en supprimant des postes
GT harcèlement : la FNEC-FO a claqué la porte
 Islamisme : un professeur égorgé vendredi à Arras
AP606 : quand apprentissage rime avec gaspillage
Usure professionnelle : les ouvriers racontent
Communiqué : Carole Grandjean persiste et signe
JP Obin : « quand les profs ont peur, ils se taisent »
Polynésie : fin des avantages des agents détachés
Calédonie : championne de la vie chère outre-mer
 Pyramide des âges des personnels enseignants
Arrêt maladie : comment calculer ses droits ?
Communiqué : Carole Grandjean reçoit le SNETAA
Aujourd’hui, journée mondiale des enseignants
L’exemplarité : un « devoir » aux contours assez flous
Vos droits : consulter son dossier administratif
Vie pratique : concours pour devenir enseignant
Scolarités : le poids des héritages socio-culturels

SEPTEMBRE 2023
Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Septembre 2023
Début de carrière : écarts de revenu entre FPE et FPT
Éducation nationale et éducation « positive »
Vie des idées : la laïcité est un espace-temps
Gabriel Attal promeut « Le choc des savoirs »
Formation des enseignants : comment la rénover ?
Éducation prioritaire : le VR/DGE propose 3 trois CLA
 Vie des idées : « mens »& « anima »sana in corpore sano
Éducation : il manque des enseignants partout
 L’OCDE a publié son rapport annuel sur l’éducation
Interruption de MAD : cette décision n’est pas neutre
SNETAA: le LP n’est pas responsable du décrochage
MAD 2024  : disciplines mises au mouvement EXTRA
Propagande de rentrée : que faire des flyers du MEN ?
Laïcité : que vient de nous rappeler le Conseil d’État ?
BOEN : décryptage des éléments de langage du MEN
 La cour des C. étrille les rémunérations en Outre-Mer
Vos droits : spécial agression d’un(e) enseignant(e)
 Mesures de carte scolaire : quels sont sont vos droits ?
 Dérives sectaires  : la prévention en milieu scolaire
Nouveautés : accès à la classe exceptionnelle
Éducation : le domaine réservé du Président Macron
MAD-NC et mut INTRA 2024 : quel est votre barème ?
Comment le président et le MEN ont gâché la rentrée
Pourquoi septembre sonne le glas des vacances ?
Droits : les critères relatifs au transfert du CIMM
Rémunération : grilles réactualisées au 1er septembre
Lycée professionnel : Macron en visite à Orange
AP – Édition Spéciale: guide de rentrée 2023-2024
Annonces de rentrée : quoi de neuf au 1er septembre ?

Vous pouvez nous joindre parmail, téléphone, WhatsApp, Facebook.

Logo Snetaa Nouméa

 

snetaa.org

Exposition aux écrans

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

parcours de carrière des agents

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans une complète opacité. Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur assure la sécurité et protéger la santé des personnels

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

AOC a été interpelée

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

des payes et des pensions

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

DNB 2.0 – une sanction des classes populaires

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

Langue française

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

gouvernance par les nombres

Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans une complète opacité. Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur assure la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.