Pauvreté & troubles psychiatriques

VIE DES IDÉES : LA SANTÉ MENTALE
EST UN VÉRITABLE SUJET DE SANTÉ PUBLIQUE

Reconduite à intervalles réguliers, l'étude permettra de suivre l'évolution de la santé mentale des enfants à long terme. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

PAUVRETÉ ET TROUBLES PSYCHIATRIQUES


UN ENFANT SUR DIX SOUFFRE D’UN TROUBLE PSY

Santé mentale : un enfant sur dix, âgé de 6 à 11 ans, souffre d’un trouble psy. C’est la première étude nationale du genre. Si les effets de la crise sanitaire sur la santé mentale des jeunes adultes et des adolescents ont été abondamment documentés, les données concernant les enfants manquaient encore jusqu’à présent. Ce n’est plus le cas : Santé publique France a publié une étude sur le bien-être et la santé mentale des enfants âgés de 6 à 11 ans, scolarisés à l’école élémentaire, du CP au CM2.
Cette enquête, baptisée Enabee (pour « Etude nationale sur le bien-être des enfants ») exploite des données collectées entre le 2 mai et le 31 juillet 2022 auprès de plus de 15 000 enfants. Les chercheurs ont également récolté des informations auprès de l’entourage de ces petits, c’est-à-dire auprès de plus de 15 000 enseignants dans près de 400 écoles (de métropole), ainsi que de 10 000 parents.
À quoi ces résultats vont-ils servir ? L’étude Enabee est tout d’abord très utile sur le plan épidémiologique. Reconduite à intervalles réguliers, elle permettra de suivre l’évolution des indicateurs au cours du temps, et d’évaluer les conséquences d’événements éventuels (infectieux, environnementaux…) sur la santé mentale et le bien-être des plus jeunes. C ette enquête donne une photo très utile de la situation actuelle.  Ces données « objectives » devraient permettre d’initier des politiques de prévention.

LA PAUVRETÉ ACCROIT CE RISQUE PAR TROIS

Santé mentale : les enfants les plus pauvres sont trois fois plus souvent hospitalisés pour des problèmes psychiatriques que les autres. Une récente étude menée par l’Assurance maladie et Santé publique France, chez les deux à trois millions d’enfants les plus modestes, révèle que les pathologies psychiatriques, notamment des retards mentaux ou affectifs, sont plus fréquentes. Les enfants vivant sous le seuil de pauvreté sont trois fois plus souvent hospitalisés pour des problèmes psychiatriques que les autres. C’est ce que révèle mardi 9 janvier une étude publiée par Santé publique France. Dirigée par l’Assurance maladie, l’étude a recensé des millions d’actes médicaux réalisés en 2018 chez tous les enfants de moins de 18 ans de France, soit 13 millions d’enfants.
Selon cette étude, chez les deux à trois millions d’enfants qui bénéficient de la couverture maladie universelle (CMU), réservée aux plus modestes, certaines pathologies reviennent plus souvent que chez les autres enfants. « Sur les dix maladies les plus fréquentes observées, 6 sur 10 étaient psychiatriques, notamment des retards mentaux ou des retards affectifs »,précise à franceinfo Philippe Tuppin, de l’Assurance maladie.
L’étude note que la précarité et le cadre de vie jouent sur la santé mentale des enfants les plus pauvres. Le Dr Philippe Tuppin pointe « un problème d’encadrement d’environnement familial, de prise en charge, avec une attention différée ».Le médecin ajoute que dans « des périodes très sensibles pour l’enfant »à un âge où « il se développe »,ces pathologies sont
« relativement lourdes ».

REPÉRER CES TROUBLES LE PLUS TÔT POSSIBLE

L’étude insiste sur la nécessité de repérer ces troubles psychiatriques tôt, et de protéger ces enfants issus de milieux modestes en les prenant en charge rapidement pour éviter des conséquences plus lourdes à l’âge adulte. « De nombreuses pathologies sont plus fréquentes en présence d’un désavantage social (surtout financier), notamment les troubles mentaux. Cependant, leur identification demeure difficile en raison d’un manque de recueil ou d’exhaustivité auprès de centres spécialisés de l’enfance dans le Système national des données de santé », conclut l’étude. Ces résultats seront utiles sur le plan de la santé publique. Ils devraient donner lieu à des actions de prévention et de promotion de la santé en vue de créer des environnements favorables à l’épanouissement des enfants.

INTÉRÊTS ET LIMITES DE CETTE ÉTUDE 

Ces données devraient être complétées par des analyses portant sur les facteurs associés à la santé mentale et au bien-être, ainsi que sur le recours aux soins. Par ailleurs, un déploiement de l’étude aux territoires d’Outre-mer aurait le mérite de prendre enfin en compte les spécificités sanitaires et sociales de ces territoires.
Si les données analysées jusqu’à présent ne mettent pas en évidence de différences majeures selon le niveau scolaire et la catégorie d’établissements scolaires (REP/REP+ ou hors REP), l’agence explique que de nombreuses analyses complémentaires doivent encore être réalisées, afin notamment de prendre en compte d’autres facteurs relatifs à l’environnement de vie de l’enfant ou de l’adolescent, à sa santé ou celle de ses parents.

© Force Ouvrière — Janvier 2024

Bonne lecture : Vous aimez notre édito, n’hésitez pas à le partager autour de vous.
Pensée du jour :
« La philosophie nous enseigne à douter de ce qui nous parait évident. La propagande, au contraire, nous enseigne à accepter pour évident ce dont il serait raisonnable de douter » Aldous Huxley
Adhésion 2024 : Téléchargez un bulletin ou un RIB
Nous joindre : mail du Snetaa, tél. : 79.91.42 ou WhatsApp

Avant-gout des prochains éditos :
Mensuel du Snetaa-FO – Janvier 2024
Nouveau statut des MA – projet de délibération
Éducation nationale : qui va piloter le navire ?
Hebdo n°8 – Snetaa-FO Nouméa (21 janvier 2024)
Retrouver nos précédents éditos

Vie des idées : pauvreté & troubles psychiatriques
 Risques psycho-sociaux et santé au travail
 Fortes chaleurs : consignes données aux écoles
Vague de chaleur à Nouméa : appel à la vigilance !
Que cherche AOC ? Déclarer la guerre scolaire ?
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 07 Snetaa-FO du 14 janvier 2024
AOC – nouvelle ministre de l’Éducation nationale
Pôle d’Appui à la Scolarité & Conseil Constitutionnel
Formation des enseignants : quid de la réforme ?
IA générative : impact sur l’emploi des salariés 
CIMM – modalités de reconnaissance (BO N°1)
Jacques Delors : infatigable pionnier de l’Europe
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 06 Snetaa-FO du 7 janvier 2024
France Travail : Pôle emploi lui laisse la place …
Bilan de la dernière réforme de la voie pro (2019)
Redoublements : « une fable de noël » (Daniel Bloch)
Urgence nationale du MEN : faire aimer les maths
PISA : les 5 principaux enseignements de l’étude
SNETAA FO : meilleurs voeux pour l’année 2024

 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 05 Snetaa-FO du 31 décembre 2023
La génération Z et le rapport au travail
Enseignement pro : pour une approche systémique
Rémunération : nouvelles grilles au 01/01/2024
Bac Pro & trajectoires professionnelles
Réforme bac Pro : modification des grilles horaires
Enseignants démunis face à l’offensive islamiste
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 04 Snetaa-FO du 24 décembre 2023
Formation continue hors temps scolaire c’est NON 
Mathématiques : OUI à la méthode Singapour si…
Concours externe CAPLP : moins 15 % de postes
Fonction publique – parcours de carrière de l’agent
Maitres auxiliaires : GT affectation RS 2024
Indemnités – versées aux enseignants spécialisés
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 03 Snetaa-FO du 17 décembre 2023
Grève du 12/12 – le décryptage de Pascal Vivier
Uniforme à l’école – contenu de l’expérimentation
Pisa – ce qu’il nous dit de l’état de notre institution
Exposition aux écrans : les enfants 1ères victimes
Voie pro – les LP étaient en grève aujourd’hui
AP 608 – Édition Spéciale : réforme de la voie pro
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 02 Snetaa-FO du 10 décembre 2023
Olvid – la messagerie « la plus sécurisée au monde »
Plan Attal : le choc,… « l’électrochoc des savoirs »
Classement PISA 2022 – la France dégringole
 Handicap : faible adaptation de l’école en France 
 Laïcité : il faut vite la remettre au centre du village
Smicards : ils n’ont jamais été aussi nombreux
Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 01 Snetaa-FO du 03 décembre 2023
Mobilité – Détachement dans un autre corps
Vacances scolaires – Vers la fin des trois zones ?
Vie des idées : peut-on combattre «l’héritocratie» ?

 Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Novembre 2023
GIPA : l’indemnité de garantie de pouvoir d’achat
L’enseignement pro : a évolué depuis la loi Guizot
Intersyndicale voie pro : appel à la grève le 12/12
 Classe exceptionnelle : fin de l’échelon spécial
Mouvement INTER 2024 : week-end mutations
Désinformation : il faut muscler notre cerveau !
Réunion du 22/11 : bilan de l’audience avec le VR
Écoles Normales : va-t-on assister à leur retour ?
Handicap & école & établissement médico social
Élèves de quatrième : leur niveau pose problème !
 Traits culturels : pourquoi les prendre en compte ?
 Sécurité incendie : plusieurs EPENC non conformes 
SNETAA FO : communiqué intersyndicale voie pro
Promotion des MA : bilan de campagne 2022-2023
 Communiqué FO : l’ITR renait-elle de ses cendres ?
ITR gelée : une demi-victoire du député P. Dunoyer
Pacte enseignant : note de service du Vice-recteur
Pacte PLP : questions adressées dans les EPENC
 L’ascenseur social est vraiment en panne en France
Voie pro en NC : ce qui doit changer en février 2024
Communiqué : Carole Grandjean enrobe sa réforme
 Mouvement INTRA 2024 : résultats des opérations
Les classes laborieuses seraient-elles profiteuses ?23
 École inclusive : une mise en oeuvre souvent difficile
Vacances scolaires 2024 en Nouvelle-Calédonie
 AP607 : AP magazine spécial mutations inter 2024 
 Élève radicalisé : réponse sécuritaire ou éducative ?
Formation continue organisée hors temps scolaire
 Réforme de la voie pro à venir : une réforme hors-sol


 Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Octobre 2023
Je n’avais de tort que celui d’avoir fait mon devoir
Les PFMP sont un véritable temps de formation
Pacte calédonien : rencontre avec le Vice-recteur
Voie pro : une réforme menée à « coups de burin »
Rassemblés à Nouméa en mémoire de D. Bernard
Une minute de silence en hommage à D. Bernard
Bac pro : « … construire une terminale sur mesure »
École : il faut s’inspirer de ce qui marche ailleurs !
École : peut-on encore ignorer certaines réalités ?
Communiqué : NON au bac pro en 2,5 ans !
Les MA calédoniens méconnaissent leurs droits
La retraite progressive comment ça marche ? 
Agirc-Arrco : FO a signé le protocole d’accord
Attal : relever le niveau en supprimant des postes
GT harcèlement : la FNEC-FO a claqué la porte
 Islamisme : un professeur égorgé vendredi à Arras
AP606 : quand apprentissage rime avec gaspillage
Usure professionnelle : les ouvriers racontent
Communiqué : Carole Grandjean persiste et signe
JP Obin : « quand les profs ont peur, ils se taisent »
Polynésie : fin des avantages des agents détachés
Calédonie : championne de la vie chère outre-mer
 Pyramide des âges des personnels enseignants
 Arrêt maladie : comment calculer ses droits ?
Communiqué : Carole Grandjean reçoit le SNETAA
Aujourd’hui, journée mondiale des enseignants
L’exemplarité : un « devoir » aux contours assez flous
Vos droits : consulter son dossier administratif
Vie pratique : concours pour devenir enseignant
Scolarités : le poids des héritages socio-culturels 

SEPTEMBRE 2023
Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Septembre 2023
Début de carrière : écarts de revenu entre FPE et FPT
Éducation nationale et éducation « positive »
Vie des idées : la laïcité est un espace-temps
Gabriel Attal promeut « Le choc des savoirs »
Formation des enseignants : comment la rénover ? 
Éducation prioritaire : le VR/DGE propose 3 trois CLA 
 Vie des idées : « mens » & « anima » sana in corpore sano
Éducation : il manque des enseignants partout
 L’OCDE a publié son rapport annuel sur l’éducation
Interruption de MAD : cette décision n’est pas neutre
SNETAA : le LP n’est pas responsable du décrochage
MAD 2024  : disciplines mises au mouvement EXTRA
Propagande de rentrée : que faire des flyers du MEN ?
Laïcité : que vient de nous rappeler le Conseil d’État ?
BOEN : décryptage des éléments de langage du MEN
 La cour des C. étrille les rémunérations en Outre-Mer 
Vos droits : spécial agression d’un(e) enseignant(e)
 Mesures de carte scolaire : quels sont sont vos droits ?
 Dérives sectaires  : la prévention en milieu scolaire
Nouveautés : accès à la classe exceptionnelle
Éducation : le domaine réservé du Président Macron
MAD-NC et mut INTRA 2024 : quel est votre barème ?
Comment le président et le MEN ont gâché la rentrée
Pourquoi septembre sonne le glas des vacances ?
Droits : les critères relatifs au transfert du CIMM
Rémunération : grilles réactualisées au 1er septembre
Lycée professionnel : Macron en visite à Orange
AP – Édition Spéciale : guide de rentrée 2023-2024
 Annonces de rentrée : quoi de neuf au 1er septembre ?

Vous pouvez nous joindre par mail, téléphone, WhatsApp, Facebook.

Logo Snetaa Nouméa

 

snetaa.org

Exposition aux écrans

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

parcours de carrière des agents

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans une complète opacité. Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur assure la sécurité et protéger la santé des personnels

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

CIMM – modalités de reconnaissance

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

CIMM – modalités de reconnaissance

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

problèmes psychiatriques

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

problèmes psychiatriques

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

problèmes psychiatriques

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

problèmes psychiatriques

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

problèmes psychiatriques

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

problèmes psychiatriques

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

problèmes psychiatriques

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

problèmes psychiatriques

Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans une complète opacité. Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur assure la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.