Enseignants démunis face à l’offensive islamiste

LES CONTESTATIONS DES ENSEIGNEMENTS PROGRESSENT
… « ON VIT UNE PÉRIODE FOLLE »

L’INTRUSION DES FAMILLES SUR LES CONTENUS PÉDAGOGIQUES
DEVIENT DE PLUS EN PLUS PROBLÉMATIQUE


Mercredi 13 décembre matin, à Rennes, une collégienne de 12 ans, déjà connue pour des troubles du comportement, a menacé avec un couteau sa professeur d’anglais sans la blesser. L’adolescente a été hospitalisée dans la foulée, après un examen psychiatrique, concluant qu’elle était «dangereuse pour elle-même». Aînée d’une famille d’origine mongole de quatre enfants, «athée», a précisé le procureur, l’élève avait été exclue en juin d’un autre collège rennais pour menaces et insultes sur un professeur et avait déjà apporté un couteau sans en faire usage.
Deux jours plus tôt, c’est la mise en cause d’une enseignante, qui avait défrayé la chronique, à Issou, une commune des Yvelines située non loin de Mantes-la-Jolie et des Mureaux. L’équipe pédagogique du collège Jacques-Cartier avait choisi, d’un bloc, d’exercer son «droit de retrait», à la suite de rumeurs attribuant des propos racistes et islamophobes à une professeur de français, sur la base de faits remontant au 7 décembre. Ce jour-là, dans le cadre d’un cours de sensibilisation à l’art, la professeur présente à sa classe de 6e le tableau du XVIIe siècle Diane et Actéon du peintre Giuseppe Cesari, représentant la déesse et ses nymphes nues.

Quelques élèves affirment être choqués par la vision de ces cinq femmes. Ils accusent l’enseignante d’avoir montré le tableau pour choquer délibérément les musulmans. Ils finiront par s’excuser. Mais l’affaire, largement relayée par les médias, a fait grand bruit. Au point que Gabriel Attal, dès le lundi 11 décembre, s’est rendu sur place. Dans la soirée, il a promis «une procédure disciplinaire à l’endroit des élèves responsables de cette situation». «Zéro impunité et zéro complicité, a-t-il martelé. Cela signifie mettre fin au pas de vague. C’est toute une culture qu’il faut changer. Chaque fait, chaque atteinte, chaque entorse à l’autorité d’un enseignant et à nos règles communes doit faire l’objet d’un signalement».

LE CAS DU COLLÈGUE D’ISOU EST RÉVÉLATEUR

L’affaire a rappelé Samuel Paty, mis en cause par une collégienne et son père pour avoir étudié des caricatures de Mahomet, accusé d’islamophobie, et décapité aux abords de son établissement par un terroriste tchétchène. Si le professeur d’histoire avait été soutenu par sa chef d’établissement, il s’était trouvé isolé parmi ses collègues. Ce que montre clairement Issou, c’est ce rapport de force habituel des élèves avec l’enseignant, leur capacité à interrompre un cours, à inventer des propos racistes pour le confondre. À Issou, les personnels ont utilisé leur «droit de retrait». Une procédure utilisée en cas de danger immédiat, selon les textes. Ce n’est pas dans les habitudes professionnelles. On voit bien qu’un nouveau cap vient d’être franchi.
Mais Issou est aussi l’illustration d’un établissement laissé seul face à ses problématiques, sans soutien du rectorat de Versailles. L’«affaire du tableau» a été la goutte d’eau. Les excuses rapides des élèves n’ont d’ailleurs pas fait tomber la mobilisation. Le 11 décembre, sur le réseau social X, les enseignants ont dénoncé une «situation de danger ressenti ces derniers mois». Pour preuve, le courrier du principal du collège adressé au rectorat, qui n’est visblement pas le premier. Il y évoque pêle-mêle le manque de moyens (un conseiller d’éducation à 80 % pour 656 élèves), des «dénonciations calomnieuses et faits de diffamation de la part d’élèves et de parents envers des personnels», des «remises en causes quotidiennes des pratiques pédagogiques des enseignants», un courrier de «menaces de mort et de viol circulant entre des élèves», un élève «ayant failli provoquer un fait de violence physique pour une prétendue insulte à l’islam», des élèves en danger, ou encore l’appel aux forces de l’ordre et au 17 pour les situations extrêmes… Au total, le principal recense 12 «faits d’établissement» adressés depuis le 1er octobre, dont 8 de niveau très préoccupant depuis le 13 novembre. Le rectorat de Versailles explique aujourd’hui que les mesures étaient «en cours». C’est finalement le ministre lui-même qui a annoncé «un renfort sur les équipes de vie scolaire» et un déploiement des équipes «valeurs de la République»

CELUI DE MANTES-LA-JOLIE L’EST ÉGALEMENT

Non loin d’Issou, à Mantes-la-Jolie, c’est au collège Georges-Clemenceau, dans le quartier du Val-Fourré, que des enseignants ont aussi choisi d’exercer leur droit de retrait le 8 décembre. Sur un fil de discussion WhatsApp, des parents d’élèves s’étaient plaints du contenu d’un cours d’éducation aux médias évoquant le conflit israélo-palestinien, et avaient cité le nom de deux enseignants. Ils s’étaient offusqués de voir le Hamas décrit, dans un article de Mon quotidien, comme «une organisation terroriste». Si la principale a reçu les parents pour calmer la situation, certains enseignants inquiets ont maintenu leur droit de retrait. Les cours ont finalement repris.

LES ENSEIGNANTS DÉMUNIS FACE À L’OFFENSIVE ISLAMISTE

Si les incidents liés aux tenues religieuses ont diminué ces dernières semaines, les contestations des enseignements, elles, progressent de manière inquiétante. Pour les enseignants, l’intrusion des familles sur les contenus pédagogiques devient de plus en plus problématique.
Deux mois après la mort de Dominique Bernard, assassiné à Arras par un terroriste islamiste qui recherchait «un prof d’histoire» et avait trouvé sur son chemin ce professeur de français, les menaces sur la profession éclatent au grand jour, des Yvelines à l’Ille-et-Vilaine. Le ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal brandit le retour de l’autorité. 
Pour les enseignants, l’intrusion des familles sur les contenus pédagogiques devient de plus en plus problématique. «L’institution a voulu davantage associer les parents. Et l’on assiste aujourd’hui à une dérive», constate Agnès Andersen, de ID-FO, deuxième syndicat des personnels de direction. Des parents qui se sentent légitimes pour juger du contenu des cours et le remettre en question. La chef d’établissement se souvient, il y a quelques années de la distribution d’un «flyer» expliquant aux familles comment contester et contacter le médiateur de l’Éducation nationale. «Un très mauvais signal adressé», estime-t-elle. Elle attend aujourd’hui que les parents soient «remis à la juste place», et que le message d’autorité redonnée aux enseignants, porté par le ministre, se concrétise.
Pour Ie SNETA-FO, ces intrusions manifestent trop souvent le refus d’émancipation porté par l’école de la République. Ces familles disent : “Mon enfant est à moi.” Ils ne veulent pas de cette émancipation. Derrière l’intrusion des familles dans les contenus pédagogiques, c’est de la République dont ils ne veulent pas.

© Force Ouvrière — Décembre 2023

Bonne lecture : Vous aimez notre édito, n’hésitez pas à la partager autour de vous. Vous pouvez aussi nous faire un retour ou une suggestion à cette adresse
Pensée du jour :
« Qu’est-ce que la tolérance ? C’est l’apanage de l’humanité. Nous sommes tous pétris de faiblesses et d’erreurs ; pardonnons-nous réciproquement nos sottises, c’est la première loi de la nature. » Voltaire, Dictionnaire philosophique
Adhésion 2023 : Téléchargez un bulletin ou un RIB
Nous joindre : mail du Snetaa, tél. : 79.91.42 ou WhatsApp

Avant-gout des prochains éditos :
Mensuel du Snetaa-FO – Décembre 2023
Urgence nationale du MEN : faire aimer les maths
Rémunération : nouvelles grilles (au 01/01/2024)
Jury d’examen – rémunération des participants
Réforme bac Pro : modification des grilles horaires
Retrouver nos précédents éditos


Enseignants démunis face à l’offensive islamiste
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 04 Snetaa-FO du 24 décembre 2023
Formation continue hors temps scolaire c’est NON 
Mathématiques : OUI à la méthode Singapour si…
Concours externe CAPLP : moins 15 % de postes
Fonction publique – parcours de carrière de l’agent
Maitres auxiliaires : GT affectation RS 2024
Indemnités – versées aux enseignants spécialisés
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 03 Snetaa-FO du 17 décembre 2023
Grève du 12/12 – le décryptage de Pascal Vivier
Uniforme à l’école : contenu de l’expérimentation
Pisa – ce qu’il nous dit de l’état de notre institution
Exposition aux écrans : les enfants 1ères victimes
Voie pro – les LP étaient en grève aujourd’hui
AP 608 – Édition Spéciale : réforme de la voie pro
 Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 02 Snetaa-FO du 10 décembre 2023
Olvid – la messagerie « la plus sécurisée au monde »
Plan Attal : le choc,… « l’électrochoc des savoirs »
Classement PISA 2022 – la France dégringole
 Handicap : faible adaptation de l’école en France 
 Laïcité : il faut vite la remettre au centre du village
Smicards : ils n’ont jamais été aussi nombreux
Résultat d’images pour Icone le doigtHebdo 01 Snetaa-FO du 03 décembre 2023
Mobilité – Détachement dans un autre corps
Vacances scolaires – Vers la fin des trois zones ?
Vie des idées : peut-on combattre «l’héritocratie» ?

 Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Novembre 2023
GIPA : l’indemnité de garantie de pouvoir d’achat
L’enseignement pro : a évolué depuis la loi Guizot
Intersyndicale voie pro : appel à la grève le 12/12
 Classe exceptionnelle : fin de l’échelon spécial
Mouvement INTER 2024 : week-end mutations
Désinformation : il faut muscler notre cerveau !
Réunion du 22/11 : bilan de l’audience avec le VR
Écoles Normales : va-t-on assister à leur retour ?
Handicap & école & établissement médico social
Élèves de quatrième : leur niveau pose problème !
 Traits culturels : pourquoi les prendre en compte ?
 Sécurité incendie : plusieurs EPENC non conformes 
SNETAA FO : communiqué intersyndicale voie pro
Promotion des MA : bilan de campagne 2022-2023
 Communiqué FO : l’ITR renait-elle de ses cendres ?
ITR gelée : une demi-victoire du député P. Dunoyer
Pacte enseignant : note de service du Vice-recteur
Pacte PLP : questions adressées dans les EPENC
 L’ascenseur social est vraiment en panne en France
Voie pro en NC : ce qui doit changer en février 2024
Communiqué : Carole Grandjean enrobe sa réforme
 Mouvement INTRA 2024 : résultats des opérations
Les classes laborieuses seraient-elles profiteuses ?23
 École inclusive : une mise en oeuvre souvent difficile
Vacances scolaires 2024 en Nouvelle-Calédonie
 AP607 : AP magazine spécial mutations inter 2024 
 Élève radicalisé : réponse sécuritaire ou éducative ?
Formation continue organisée hors temps scolaire
 Réforme de la voie pro à venir : une réforme hors-sol


 Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Octobre 2023
Je n’avais de tort que celui d’avoir fait mon devoir
Les PFMP sont un véritable temps de formation
Pacte calédonien : rencontre avec le Vice-recteur
Voie pro : une réforme menée à « coups de burin »
Rassemblés à Nouméa en mémoire de D. Bernard
Une minute de silence en hommage à D. Bernard
Bac pro : « … construire une terminale sur mesure »
École : il faut s’inspirer de ce qui marche ailleurs !
École : peut-on encore ignorer certaines réalités ?
Communiqué : NON au bac pro en 2,5 ans !
Les MA calédoniens méconnaissent leurs droits
La retraite progressive comment ça marche ? 
Agirc-Arrco : FO a signé le protocole d’accord
Attal : relever le niveau en supprimant des postes
GT harcèlement : la FNEC-FO a claqué la porte
 Islamisme : un professeur égorgé vendredi à Arras
AP606 : quand apprentissage rime avec gaspillage
Usure professionnelle : les ouvriers racontent
Communiqué : Carole Grandjean persiste et signe
JP Obin : « quand les profs ont peur, ils se taisent »
Polynésie : fin des avantages des agents détachés
Calédonie : championne de la vie chère outre-mer
 Pyramide des âges des personnels enseignants
 Arrêt maladie : comment calculer ses droits ?
Communiqué : Carole Grandjean reçoit le SNETAA
Aujourd’hui, journée mondiale des enseignants
L’exemplarité : un « devoir » aux contours assez flous
Vos droits : consulter son dossier administratif
Vie pratique : concours pour devenir enseignant
Scolarités : le poids des héritages socio-culturels 

SEPTEMBRE 2023
Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Septembre 2023
Début de carrière : écarts de revenu entre FPE et FPT
Éducation nationale et éducation « positive »
Vie des idées : la laïcité est un espace-temps
Gabriel Attal promeut « Le choc des savoirs »
Formation des enseignants : comment la rénover ? 
Éducation prioritaire : le VR/DGE propose 3 trois CLA 
 Vie des idées : « mens » & « anima » sana in corpore sano
Éducation : il manque des enseignants partout
 L’OCDE a publié son rapport annuel sur l’éducation
Interruption de MAD : cette décision n’est pas neutre
SNETAA : le LP n’est pas responsable du décrochage
MAD 2024  : disciplines mises au mouvement EXTRA
Propagande de rentrée : que faire des flyers du MEN ?
Laïcité : que vient de nous rappeler le Conseil d’État ?
BOEN : décryptage des éléments de langage du MEN
 La cour des C. étrille les rémunérations en Outre-Mer 
Vos droits : spécial agression d’un(e) enseignant(e)
 Mesures de carte scolaire : quels sont sont vos droits ?
 Dérives sectaires  : la prévention en milieu scolaire
Nouveautés : accès à la classe exceptionnelle
Éducation : le domaine réservé du Président Macron
MAD-NC et mut INTRA 2024 : quel est votre barème ?
Comment le président et le MEN ont gâché la rentrée
Pourquoi septembre sonne le glas des vacances ?
Droits : les critères relatifs au transfert du CIMM
Rémunération : grilles réactualisées au 1er septembre
Lycée professionnel : Macron en visite à Orange
AP – Édition Spéciale : guide de rentrée 2023-2024
 Annonces de rentrée : quoi de neuf au 1er septembre ?

Vous pouvez nous joindre par mail, téléphone, WhatsApp, Facebook.

Logo Snetaa Nouméa

 

snetaa.org

Exposition aux écrans

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

parcours de carrière des agents

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans une complète opacité. Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur assure la sécurité et protéger la santé des personnels

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

enseignants spécialisés

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

offensive islamiste

Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans une complète opacité. Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur assure la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.