Plan Attal : l’électrochoc des savoirs

PLAN DE GABRIEL ATTAL : « REDRESSER LE NIVEAU »

LE CHOC, … L’ÉLECTROCHOC DES SAVOIRS


L’enquête Pisa dévoilée ces derniers jours par l’OCDE vise à mesurer les performances des systèmes éducatifs et constitue un référentiel pour les éventuelles réformes lancées par les gouvernements. En 2018, la France était classée entre la 15e et la 21e place sur les 36 pays de l’OCDE évalués, un résultat comparable à celui de la précédente enquête, fruit d’une stagnation sur la dernière décennie. Les récents résultats des élèves français en mathématiques sont d’ailleurs les plus alarmants. Attendue et crainte dans tous les pays de l’OCDE, cette enquête est trop souvent le prétexte à la mise en place de réformes précipitées.
💡Anayse. Peillon en 2013, Vallaud-Belkacem en 2016, Blanquer en 2018, tous ont tenté de rafistoler le navire. Pour autant, rien n’a empêché l’Éducation Nationale de sombrer dans les classements internationaux. Création de groupes de niveau, retour du redoublement, brevet qui deviendra un examen d’entrée au lycée, labellisation des manuels scolaires… Gabriel Attal annonce une profonde réforme du collège : une prise de risque pour un jeune ministre. Le bateau ivre de l’Éducation Nationale aurait-il trouvé un « capitaine » ou plus simplement un « pro de la communication » ?
💡Point de vue du Snetaa. Le 5 décembre, le ministre a fait une série d’annonces destinées à “élever le niveau des élèves” en réponse aux mauvais résultats de l’enquête PISA. Plutôt que de donner davantage de moyens pour la scolarité des élèves les plus fragiles en raison de leur handicap, de leur parcours, de leurs difficultés scolaires ou sociales, le ministre Attal fait le choix de mesures qui sanctionnent, qui sélectionnent et qui trient ces élèves. Si la communication est excellente, le fond du discours ne convainc pas. Il a promis de « créer plusieurs milliers de postes » au collège. Les promesses n’engagent que celles et ceux qui les croient !
💡Point de vue de la FNEC. « Pas question pour le ministre de rompre avec la politique de suppressions de postes engagée depuis des années. Le gouvernement, avec le 49-3, a confirmé la suppression de 2 500 postes à la rentrée 2024, qui s’ajoutent aux 2 000 postes supprimés à la rentrée 2023 et aux 7 900 postes supprimés dans le second degré depuis le premier quinquennat Macron. Plutôt que d’annuler les suppressions de postes et de créer les postes nécessaires, le ministre propose d’abandonner les élèves les plus fragiles en recourant à l’IA et en plaçant ceux qui ont besoin de davantage de professeurs devant des machines ! Comment ne pas voir dans cette annonce un pas de plus vers la destruction-privatisation de l’Ecole publique ? (…)
Voir le Communiqué FNEC

LE GRAND SOIR DE L’ÉDUCATION NATIONALE :

CLAP DE FIN POUR LE COLLÈGE UNIQUE

Le docteur Attal prescrit un « électrochoc » pour réveiller (et non dégraisser) le Mammouth. Bien évidement « chat échaudé craint l’eau froide » dit l’adage. Lassés des réformes successives, appelées pompeusement « refondation, » les enseignants sont septiques : ils invitent à rester prudents. Conscients qu’aucune réforme ne peut se faire contre eux, ils jugeront sur pièce !
Les premières mesures annoncées peuvent se résumer ainsi : casser l’égalitarisme du collège unique en créant des groupes de niveau, rétablir l’autorité du corps enseignant qui pourra décider du redoublement des élèves, redonner le goût des maths, restaurer la valeur du brevet des collèges, attirer plus de meilleurs professeurs, revaloriser les traitements.
💡Lire entre les lignes. « Derrière le marquage politique et l’aspect un peu provocateur de toutes ces annonces, il sera intéressant de voir quelles véritables mesures concrètes seront prises. Le ministre sera sans doute amené à nuancer ses propos pour les rendre moins clivants, » prévient A. Boissinot, ex-directeur de cabinet de Luc Ferry.

FIN DU LIBRE CHOIX DES MANUELS DU PRIMAIRE

Les programmes scolaires seront revus pour être clarifiés – en septembre 2024 pour les élèves de maternelle, CP, CE1 et CE2. Et un an plus tard pour ceux de CM1 et de CM2. Tous les élèves de CP et de CE1 auront un manuel de lecture et de mathématiques financé par le ministère de l’Education nationale. Les manuels seront labellisés.
💡 En coulisses. Gabriel Attal avance sur ce terrain malgré les critiques vives de ceux qui rappellent que le gouvernement de Vichy est le seul à avoir remis en cause le libre choix des manuels scolaires.
💡Point de vue de la FNEC. L’annonce du financement de manuels scolaires labellisés en lecture et mathématiques pour les élèves de CP et CE1 est une remise en cause inacceptable de la liberté pédagogique, et donc du statut des enseignants.

REDOUBLER NE SERA PLUS UN MOT TABOU !

Le ministre relance aussi l’idée du redoublement, aujourd’hui très peu utilisé. Ce ne seront plus les parents mais les professeurs qui auront le dernier mot en la matière. Plus question, donc, « de faire passer à tout prix en classe supérieure ». Pour les élèves en grande difficulté, les enseignants pourront autoriser un passage sous condition (avec tutorat, stages de réussite durant les vacances scolaires…) ou les faire redoubler. « Il vaut mieux réussir son primaire en six ans que d’échouer en cinq », plaide Gabriel Attal.

QUID DU CHOC DES SAVOIRS EN VOIE PRO ?

Le brevet deviendra « un véritable examen d’entrée au lycée ». Ceux qui échoueront feront une classe « prépa lycée », sorte de passerelle entre le collège et le lycée, général, technologique ou professionnel. Donc, une prépa lycée pro ? …
Groupes de niveau pour le français, les LV et les maths. Pour le collège il a été prévu que les élèves en très grande difficulté auront aussi plus d’heures de français et de mathématiques, à la place d’autres matières, en accord avec les professeurs et les parents. Le ministre reconnait par ailleurs qu’il faut des professeurs en plus pour s’occuper en priorité des petits groupes.
💡Point de vue du Snetaa. Si l’idée est pertinente au collège pourquoi ne pas l’appliquer en LP ? C’est précisément ce que nous demandons depuis 2009. Dans la voie pro, l’enseignement général doit être fait par groupes de niveau, avec des effectifs réduits, afin de pouvoir s’adapter au rythme d’apprentissage de chaque élève. En réponse au plan de G. Attal, le Snetaa appelle à un électrochoc des savoir-être et des savoir-faire. Au lieu de poursuivre le démantèlement de la voie professionnelle sous statut scolaire des lycées.

LE SNETAA A INTERROGÉ LE VICE-RECTEUR

SNETAA : La Nouvelle-Calédonie a dans le primaire et le secondaire un projet éducatif qui lui est propre depuis 2016. Pour autant, le territoire continue d’appliquer dans le secondaire les réformes décidées et mises en œuvre au niveau national : Peillon (2013), Vallaud-Belkacem (2016), Blanquer (2018). Les réformes annoncées ces derniers jours par M. Gabriel Attal s’appliqueront-elles sur le Territoire ?
Réponse : Le plan de réformes annoncé il y trois jours par le Ministre de l’Éducation nationale s’appliquera sur le Territoire, car le plan est en adéquation avec le projet éducatif adopté par la Congrès de la Nouvelle-Calédonie. 

© Force Ouvrière — Décembre 2023

Bonne lecture : Vous aimez notre édito, n’hésitez pas à la partager autour de vous. Vous pouvez aussi nous faire un retour ou une suggestion à cette adresse
Pensée du jour :
« À force de sacrifier l’essentiel à l’urgence, on finit par sacrifier l’urgence de l’essentiel » Edgar Morin
Adhésion 2023 : Téléchargez un bulletin ou un RIB
Nous joindre : mail du Snetaa, tél. : 79.91.42 ou WhatsApp

Avant-gout des prochains éditos :
Mensuel du Snetaa-FO – Décembre 2023
Exposition aux écrans : les enfants premières victimes
Olvid – La messagerie « la plus sécurisée au monde »
Retrouver nos précédents éditos

Plan Attal : le choc, … l’électrochoc des savoirs 
 Classement PISA 2022 : la France dégringole
 Handicap : faible adaptation de l’école en France 
 Laïcité : il faut vite la remettre au centre du village
Smicards : ils n’ont jamais été aussi nombreux
Mobilité – Détachement dans un autre corps
Vacances scolaires – Vers la fin des trois zones ?
Vie des idées : peut-on combattre «l’héritocratie»?

 Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Novembre 2023
GIPA : l’indemnité de garantie de pouvoir d’achat
L’enseignement pro : a évolué depuis la loi Guizot
Intersyndicale voie pro : appel à la grève le 12/12
 Classe exceptionnelle : fin de l’échelon spécial
Mouvement INTER 2024 : week-end mutations
Désinformation : il faut muscler notre cerveau !
Réunion du 22/11 : bilan de l’audience avec le VR
Écoles Normales : va-t-on assister à leur retour ?
Handicap & école & établissement médico social
Élèves de quatrième : leur niveau pose problème !
 Traits culturels : pourquoi les prendre en compte ?
 Sécurité incendie : plusieurs EPENC non conformes 
SNETAA FO : communiqué intersyndicale voie pro
Promotion des MA : bilan de campagne 2022-2023
 Communiqué FO : l’ITR renait-elle de ses cendres ?
ITR gelée : une demi-victoire du député P. Dunoyer
Pacte enseignant : note de service du Vice-recteur
Pacte PLP : questions adressées dans les EPENC
 L’ascenseur social est vraiment en panne en France
Voie pro en NC : ce qui doit changer en février 2024
Communiqué : Carole Grandjean enrobe sa réforme
 Mouvement INTRA 2024 : résultats des opérations
Les classes laborieuses seraient-elles profiteuses ?23
 École inclusive : une mise en oeuvre souvent difficile
Vacances scolaires 2024 en Nouvelle-Calédonie
 AP607 : AP magazine spécial mutations inter 2024 
 Élève radicalisé : réponse sécuritaire ou éducative ?
Formation continue organisée hors temps scolaire
 Réforme de la voie pro à venir : une réforme hors-sol


 Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Octobre 2023
Je n’avais de tort que celui d’avoir fait mon devoir
Les PFMP sont un véritable temps de formation
Pacte calédonien : rencontre avec le Vice-recteur
Voie pro : une réforme menée à « coups de burin »
Rassemblés à Nouméa en mémoire de D. Bernard
Une minute de silence en hommage à D. Bernard
Bac pro : « … construire une terminale sur mesure »
École : il faut s’inspirer de ce qui marche ailleurs !
École : peut-on encore ignorer certaines réalités ?
Communiqué : NON au bac pro en 2,5 ans !
Les MA calédoniens méconnaissent leurs droits
La retraite progressive comment ça marche ? 
Agirc-Arrco : FO a signé le protocole d’accord
Attal : relever le niveau en supprimant des postes
GT harcèlement : la FNEC-FO a claqué la porte
 Islamisme : un professeur égorgé vendredi à Arras
AP606 : quand apprentissage rime avec gaspillage
Usure professionnelle : les ouvriers racontent
Communiqué : Carole Grandjean persiste et signe
JP Obin : « quand les profs ont peur, ils se taisent »
Polynésie : fin des avantages des agents détachés
Calédonie : championne de la vie chère outre-mer
 Pyramide des âges des personnels enseignants
 Arrêt maladie : comment calculer ses droits ?
Communiqué : Carole Grandjean reçoit le SNETAA
Aujourd’hui, journée mondiale des enseignants
L’exemplarité : un « devoir » aux contours assez flous
Vos droits : consulter son dossier administratif
Vie pratique : concours pour devenir enseignant
Scolarités : le poids des héritages socio-culturels 

SEPTEMBRE 2023
Résultat d’images pour Icone le doigtMensuel du Snetaa-FO Septembre 2023
Début de carrière : écarts de revenu entre FPE et FPT
Éducation nationale et éducation « positive »
Vie des idées : la laïcité est un espace-temps
Gabriel Attal promeut « Le choc des savoirs »
Formation des enseignants : comment la rénover ? 
Éducation prioritaire : le VR/DGE propose 3 trois CLA 
 Vie des idées : « mens » ou « anima » sana in corpore sano
Éducation : il manque des enseignants partout
 L’OCDE a publié son rapport annuel sur l’éducation
Interruption de MAD : cette décision n’est pas neutre
SNETAA : le LP n’est pas responsable du décrochage
MAD 2024  : disciplines mises au mouvement EXTRA
Propagande de rentrée : que faire des flyers du MEN ?
Laïcité : que vient de nous rappeler le Conseil d’État ?
BOEN : décryptage des éléments de langage du MEN
 La cour des C. étrille les rémunérations en Outre-Mer 
Vos droits : spécial agression d’un(e) enseignant(e)
 Mesures de carte scolaire : quels sont sont vos droits ?
 Dérives sectaires  : la prévention en milieu scolaire
Nouveautés : accès à la classe exceptionnelle
Éducation : le domaine réservé du Président Macron
MAD-NC et mut INTRA 2024 : quel est votre barème ?
Comment le président et le MEN ont gâché la rentrée
Pourquoi septembre sonne le glas des vacances ?
Droits : les critères relatifs au transfert du CIMM
Rémunération : grilles réactualisées au 1er septembre
Lycée professionnel : Macron en visite à Orange
AP – Édition Spéciale : guide de rentrée 2023-2024
 Annonces de rentrée : quoi de neuf au 1er septembre ?

Vous pouvez nous joindre par mail, téléphone, WhatsApp, Facebook.

Logo Snetaa Nouméa

 

snetaa.org

électrochoc des savoirs

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans une complète opacité. Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur assure la sécurité et protéger la santé des personnels

électrochoc des savoirs

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, je consulte le compte-rendu. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Enfin, sur les opérations de mutation je constate une chute des candidatures. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, je consulte le compte-rendu.

électrochoc des savoirs

Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans une complète opacité. Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur assure la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.