Les Princes qui nous gouvernent.

Princes de l’immoralité, du dérèglement, du narcissisme, de l’aberration,

Résultat d’images pour chaplin dictateur

parfois de la démence, de la violence et de son corollaire, la cruauté.


Lecture de vacances sur ces princes qui nous gouvernent…

(Jean Luc Hess, Édition de poche : L’abeille PLON, 1er octobre 2020)
Ils sont psychopathes, sociopathes, névropathes… règnent sur les pays du Caucase ou d’Amérique Latine, sur la Corée du Nord ou sur les Philippines. Ils régissent de façon extravagante la vie de la Maison Blanche ou du Kremlin. Ces princes violentent et massacrent leur propre peuple comme en Syrie. Ils abaissent leur fonction comme en Thaïlande, tourmentent leurs opposants comme aux Maldives.
Certains sont catalogués par l’ONU comme « criminels de guerre, » ou encore ils sont accusés de « génocide. » Le monde les regarde œuvrer, souvent sans réagir. Tous n’ont pas commis les mêmes atrocités. Le Président Philippin se vante d’avoir, à plusieurs reprises, tué de ses mains.
Donald Trump n’a jamais pointé son revolver sur un passant New Yorkais. Mais tous ces personnages affichent certaines caractéristiques troublantes. Et ils présentent un risque pour la planète. Bachar el-Assad, avec un demi-million de morts sur la conscience, peut mettre le Proche Orient à feu et à sang. Kim un-Jung peut rayer de la carte une ville américaine ou japonaise.
Et Donald Trump qui demande souvent à ses conseillers militaires à quoi peut bien être utile une bombe atomique si on ne peut pas s’en servir n’est guère rassurant.
En dépit des tragédies du XXe siècle, la longue lignée des monstres se renouvelle dans un monde globalisé, où jamais l’information n’a autant circulé.

Sur 16 psychopathes, certains sont encore au pouvoir.

Parmi les 16 psychopathes sélectionnés par Jean-Luc Hees, trois d’entre eux ont fait l’objet de plusieurs billets sur internet, à savoir le sinistre Oncle Picsou, Vladimir Poutine, le raté « showman » Donald Trump et le « criminel de guerre bien élevé » Bachar el-Assad de Syrie.
Bien-sur, on apprend appris des choses insensées sur le degré de folie ou de perversité de certains. Le plus surprenant c’est que certains d’entre eux ont même été élus dans une « démocratie. » Vraiment très perturbant que tout un peuple ait pu se « trumper » autant…

« Ces psychopathes qui nous gouvernent. »

De sa plume raffinée avec un certain humour noir Jean Luc Hess fait une radiographie du monde et de ses dérives menées par des hommes qui se sont hissés hors du commun des mortels.
Plus que de simples portraits c’est bien une histoire géopolitique, sociale et de petits arrangements entre nations amies-ennemies.
Si tout cela n’avait pas les répercussions que l’on connait on pourrait en rire. Mais c’est d’effroi que l’on est pris devant de tels monstres ordinaires, qui sont très souvent soutenus par leur propre peuple. Ce livre n’est pas un roman, c’est bien ce qui est terrifiant. 

Bonne lecture : N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.
Pensée du jour : En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal.” Nicolas Machiavel.

Retrouver nos précédents éditos : 


Vous pouvez nous joindre par mail, téléphone (79.91.42), WhatsApp, ou Facebook.

 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

Princes

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Princes

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Princes

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Princes

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Princes

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

2 thoughts on “Les Princes qui nous gouvernent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.