Quels sont les combats à venir ?

Quels sont les prochains combats du SNETAA ?

 Le Secrétaire général, Pascal Vivier, nous répond.


Quelles sont les priorités dans les prochains mois ?

Les combats sont tellement nombreux et imbriqués les uns aux autres. Travailler ardemment pour peser pour la prochaine rentrée scolaire avec d’autres perspectives.
C’est faire appliquer sur le terrain les textes que nous avons réussi à faire naître. Il y a trop de résistance dans les établissements où on observe de plus en plus une autonomie du chef d’établissement qui aménage les décrets dans une cuisine interne pas toujours impartiale et pas toujours dénuée d’intérêts particuliers.
C’est vrai pour faire appliquer les grilles horaires : quand je vois que, dans certains établissements, les heures AP ne sont aux emplois du temps ni des élèves ni des professeurs ; que les horaires ne sont pas respectés pour la co-intervention ou le chef-d’œuvre, que la répartition se fait en catimini pour satisfaire quelques-uns contre le plus grand nombre. Les batailles dans les établissements sont devenues un enjeu incontournable.

Nous devons travailler à redonner de la fierté aux PLP et CPE.

Le SNETAA doit mieux former ses militants (S1), représentants dans les établissements. Techniquement, tout est devenu très pointu : calcul des DGH, positionnement sur les TRMD, textes à connaître pour ne pas se faire enfumer par d’autres qui n’ont que seuls intérêts de tout casser et en premier lieu le moral des collègues. Il y a un travail de sape qui démoralise tout le monde.
Nous devons travailler à redonner de la fierté aux PLP et CPE qui forment le SNETAA, de la force pour mener les négociations dans les LP, SEP, SEGPA et EREA. Il y a à faire comprendre que les slogans simplistes empêchent toutes les bonnes négociations sur le terrain. D’abord qu’il ne va pas de soi qu’un texte, quand bien même c’est un décret, est appliqué. Il faut se battre pour l’obtenir et il faut se battre sur le terrain pour le faire appliquer. Quand je vois, dans les EPLE, que certains tentent encore de pondérer les HSA, d’annualiser les emplois du temps parce que les élèves sont en PFMP, je me rends compte combien il faut se battre pour faire appliquer les textes, c’est-à-dire la loi.

Celles et ceux qui nous poussent à judiciariser (« si cela ne vous convient pas, allez au tribunal administratif »), leur responsabilité personnelle doit dorénavant être engagée quand il est évident qu’il y a entrave à l’activité syndicale et surtout entrave systématique à appliquer les lois. C’est un jeu dangereux mais ceux qui s’y adonnent seront rudement rappelés à l’ordre par la justice. Dura lex, sed lex !

Permettre la titularisation de tous nos collègues non titulaires.

Et puis au-delà de nos corps de PLP, de CPE, nous devons peser pour permettre la titularisation des milliers de nos collègues contractuels. Nous devons empêcher la dégradation de nos retraites à venir. Nous battre pour garantir un statut de la fonction publique solide et éloigner la précarité qui pointe son nez. Et puis, une bataille qui me tient à cœur : faire reconnaitre financièrement la spécialité des PLP, la spécificité de tous les personnels qui interviennent dans nos établissements.
Le SNETAA, c’est le syndicat du bas de la fiche de paie : nous devons intensifier ce combat et le mener à bien ! Continuons à nous battre ensemble, solidairement, pour un meilleur avenir.

Bonne lecture : N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.
Pensée du jour : « Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin. » Proverbe africain.
Retrouver nos précédents éditos : 
Vous pouvez nous joindre par mail, téléphone (79.91.42), WhatsApp, ou Facebook.

 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

les combats à venir

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

les combats à venir

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

les combats à venir

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

les combats à venir

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

les combats à venir

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

3 thoughts on “Quels sont les combats à venir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.