RH de proximité : un énième gadget ?

Perspectives de carrière :

la « RH de proximité » est-elle un outil ou un gadget ?

 Le Secrétaire général, Pascal Vivier, nous répond.


« Sur le papier, tout semble rose. »

Sur les perspectives de carrière, la « RH de proximité » est un nouveau rouage expérimental qui tend à se développer dans les académies. Doit-on le considérer comme un support, un outil ou bien un énième gadget ? Sur le papier, tout semble rose : des gens qui n’ont pas de liens hiérarchiques avec l’enseignant (ou tout personnel de l’EN) à leur service, pour les aider dans leur carrière et leur quotidien ! Ça, c’est sur le papier.

« Globalement, ça ne marche pas ! »

Aucune action politique – comme aucune idée philosophique d’ailleurs – n’a d’intérêt si elle n’est pas ancrée dans le réel, je m’intéresse à la réalité. Que constate-t-on ? Ici ou là, oui, ça fonctionne et c’est une aide ! Mais dans son ensemble ? Franchement : je crois que la déconcentration/décentralisation a démultiplié les pouvoirs sans cohérence de ligne directrice… Où je veux en venir ? Entre l’intention du ministre et de ses services sur des objectifs annoncés et la mise en œuvre dans les académies, les recteurs s’en saisissent comme ils le peuvent ou comme ils le veulent. Quand c’est arrivé dans les rectorats, en tant qu’observateur – je m’extraie aussi de ma fonction de syndicaliste pour observer, ma formation initiale oblige – j’ai vu un premier frein : les secrétaires généraux adjoints, par un effet de corps… ils ont compris qu’ils étaient dépossédés d’une question – la RH – dont ils avaient la gestion et, en même temps, il fallait trouver immédiatement des fonctionnaires pour faire ce job sans se soucier de près aux qualités humaines, aux formations des intéressés… avec des prérogatives floues – mais toujours fumeuses sur le papier. Au final, à chaque département, chaque académie, sa réalité. Globalement, ça ne marche pas !

« L’exception ne fait pas la règle ! »

Et ce qui ne marche pas dans les deux ans a vocation à mourir de sa propre mort. J’ose le dire : dommage ! Car il y a une vraie attente d’accompagnement RH pour les collègues qui ne soient ni des inspections ni des temps d’évaluation-sanction mais des temps d’écoutes, d’expertise, d’accompagnement, de bilan de compétences au service du collègue et comment mettre au mieux chaque collègue dans son métier, dans sa perspective d’évolution et cela, en respectant le statut particulier de chaque fonctionnaire. Comme prof, je dirais : « De bonnes intentions, il y a eu du travail mais pas à la hauteur du sujet. Je vous encourage à en faire le bilan pour mieux comprendre les sujets : 05/20 ! ». La question de la gouvernance est devenue centrale pour moi : on a multiplié les potentats locaux avec des compétences alors qu’on n’a pas des princes à la hauteur ! Adepte des nuances, j’ai su voir d’excellentes pratiques avec des personnels impliqués comme des recteurs qui, avec autorité et assurance, ont donné de bons exemples. Mais l’exception ne fait pas la règle, on le sait bien.

Bonne lecture : N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.
Pensée du jour : “L’enfer est pavé de bonnes intentions.” Adage populaire.

Retrouver nos précédents éditos : 


Vous pouvez nous joindre par mail, téléphone (79.91.42), WhatsApp, ou Facebook.

 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

RH de proximité

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

RH de proximité

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

RH de proximité

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

RH de proximité

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

RH de proximité

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

2 thoughts on “RH de proximité : un énième gadget ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.