Repenser le cadre de travail en LP

La Province sud repense le cadre de travail en collège.

Résultat d’images pour atelier de lycée professionnel

Le Territoire doit rapidement faire de même pour les LP


Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie ne s’est jamais réuni pour mettre en place un plan de modernisation de ses lycées, ALP et SEP. En effet, les élèves et les enseignants déplorent des conditions de vie qui se dégradent. Or sans bien-être à l’école pas de réussite scolaire et d’épanouissement personnel. De fait, seule la Province Sud mène depuis trente ans une politique ambitieuse d’aménagement de ses établissements.

La province Sud cherche à moderniser ses collèges.

Publié le 17 février 2022
L’assemblée provinciale Sud s’est réunie jeudi, à Nouméa, pour étudier ce que l’on appelle le plan « collège nouvelle génération ». L’objectif : offrir aux élèves et aux enseignants de meilleures conditions de vie, pour favoriser à la fois la réussite scolaire et l’épanouissement personnel. Cela passerait par un aménagement des établissements en terme de développement durable et d’outils numériques.

Comment améliorer la vie dans les collèges ?

Faire en sorte que les enseignants et les élèves s’y sentent mieux ? Quelles priorités en termes d’équipement dans les classes ? Autant de questions qui pourraient trouver leur réponse dans le plan « collège nouvelle génération » lancé ce jeudi 17 février par la province Sud. Il s’agit d’abord d’évaluer les besoins et les attentes de l’ensemble des personnels, élèves et parents. Puis de répondre à ces demandes par un financement, à hauteur d’un milliard et demi de francs par an.

Du matériel à l’environnement global

Gil Brial, vice-président de l’institution en charge de l’enseignement, donne des exemples : « C’est du matériel informatique plus adapté aux nouvelles technologies. C’est une partie [du CDI] où on peut travailler en collaboration mais également une partie beaucoup plus décontractée, beaucoup plus chaleureuse, avec des canapés, pour accueillir des élèves qui veulent juste lire en tranquillité. C’est la qualité des cours en gardant quand même des espaces verts pour que les enfants puissent s’y poser… »

Une priorité ?

Pour autant, l’amélioration du cadre de vie, l’innovation informatique ou encore la notion de vivre ensemble sont-elles des priorités dans des collèges réputés difficiles ? L’exécutif provincial s’en dit persuadé, tout en souhaitant prioriser, justement, les actions par établissement.

Prochaines étapes

Ce plan est déployé pour plusieurs années. Des appels à projet vont être lancés. Des enquêtes doivent également être menées auprès des équipes pédagogiques, des parents d’élèves et bien sûr des collégiens, pour définir les grandes priorités de chaque établissement.

Il est temps que le Territoire modernise ses lycées professionnels, ses ALP et ses SEP.

Résultat d’images pour atelier de lycée professionnel
La démarche entreprise par l’Assemblée de la Province sud devrait inspirer les membres du Gouvernement et du Congrès. L’objectif serait le même, à savoir : « offrir aux lycéens et aux enseignants de meilleures conditions de vie, pour favoriser à la fois la réussite scolaire et l’épanouissement personnel. »

Comment améliorer la vie dans les lycées, LP, ALP et SEP ?

Il s’agit d’abord d’évaluer les besoins et les attentes de l’ensemble des personnels, élèves et parents. Puis de répondre à ces demandes par un financement au moins à la hauteur de l’effort consenti par la Province sud, ce correspond à plus du double de l’effort actuel. Au cours des dix dernières années la Province Sud a investi pour les collèges 8 milliards cfp (67 millions d’euros) de plus que le Territoire. Quand on se compare avec la Province … on ne peut que se désoler. On comprend notamment pourquoi les collèges du Sud sont tous équipés de panneaux photovoltaïques !

Une priorité ? Oui, les EPENC professionnels ! Ils sont vétustes et mal conçus.

L’amélioration du cadre de vie, l’innovation informatique ou encore la notion de vivre ensemble doivent être des priorités dans tous les EPENC. Le Vice-rectorat et l’exécutif territorial en sont-ils vraiment persuadés ? Il est permis d’en douter eu égard aux sommes consacrées au LP depuis 2012, année du transfert de compétences. L’écart entre les collèges et les lycées, en termes de qualité des équipements et du cadre de vie, n’a cessé de se creuser. Nombreux sont les équipements « professionnels » qui sont devenus dangereux, obsolètes ou insalubres. Le déficit de financement des lycées est estimé à moins un milliard cfp chaque année (8,38 millions d’euros). Le sous-investissement cumulé depuis 2012 est estimé à hauteur de 10 milliards cfp (83,8 millions d’euros), dont plus de la moitié concerne les investissements dans les LP, les ALP et les SEP.

Constats et mise en demeure du SNETAA-FO.

Comme la Province sud, le Territoire ne pourra pas faire l’économie d’un plan de rénovation des lycées qui doit être établi sur les dix prochaines années. Des appels à projet doivent être lancés. Comme en Province sud, des enquêtes doivent être menées auprès des équipes pédagogiques, des parents d’élèves et des élèves, pour définir les grandes priorités de chaque établissement.

Le Territoire est la collectivité qui accueille le plus grand nombre d’élèves.

Le SNETAA-FO dénonce la politique menée par le Territoire au cours des dernières années. Depuis, dix ans les investissements de la Province Sud pour les collèges sont deux fois plus élevés en moyenne que les investissements du Territoire dans ses EPENC. Pourtant, la population scolarisée, hébergée et nourrie dans les lycées publics du Territoire est très nettement supérieure à celle des collégiens de la Province Sud.

Le Territoire doit faire des investissements conséquents dans les lycées.

Nous n’avons cessé de répéter qu’il serait temps que le Territoire fassent des investissements conséquents dans les lycées, en particulier les vieux LP et SEP implantés à Nouméa. Bien évidemment, il est plus simple d’exercer des pressions psychologiques sur les représentants des personnels pour tenter de les faire taire que de trouver et mettre en place des financements pour faire tous les investissements nécessaires !
Notre organisation continue d’alerter le gouvernement sur la dégradation du cadre de travail de l’enseignement professionnel… Il est temps que le Territoire modernise enfin ses lycées professionnels et mette un terme à une politique de sous-investissement chronique.

Bonne lecture : N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.
Pensée du jour : « Les notions de qualité de vie au travail et de bien-être au travail sont souvent confondues et c’est assez normal, leurs frontières étant très floues ! » 

Retrouver nos précédents éditos : 


Février 2022


Janvier 2022


Vous pouvez nous joindre par mail, téléphone (79.91.42), WhatsApp, ou Facebook.

 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

travail en LP

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

travail en LP

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

travail en LP

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

travail en LP

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

travail en LP

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

3 thoughts on “Repenser le cadre de travail en LP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.