Bilan semaine 15 (crise)

La crise actuelle fragilise les bases de notre système éducatif.

Des mesures sanitaires sont prises au détriment des libertés individuelles.

Avons-nous vraiment pris conscience et mesurer l’impact de la crise sanitaire actuelle sur l’organisation et les pratiques professionnelles des personnels de l’Education Nationale ? A-t-on pris en compte les remarques, les propositions des acteurs de terrain ? … Pas vraiment !

Les enseignants ont toujours été la clé de voûte de l’ensemble des politiques éducatives indispensables pour assurer la cohésion sociale. C’est encore plus vrai aujourd’hui alors que nous connaissons un soubresaut violent de notre histoire, en raison de la crise sanitaire mondiale que nous traversons.

A cet égard, le MEN est censé par ses analyses et ses préconisations accompagner les acteurs du terrain dans leur légitime volonté d’adaptation et d’innovation. Mais, concrètement … qu’est-ce qui a été fait depuis un an ? Quelle politique publique innovante a été mise en œuvre dans les écoles et établissements scolaires pour s’adapter à la crise sanitaire actuelle ?

Rien ! Le MEN a préféré venter les mérites d’un télé-enseignement qui fait le buzz par ses dysfonctionnements. Le MEN a également persisté à imposer une réforme de la voie professionnelle conçue rue de Grenelle. Enfin, et surtout, le Gouvernement ne voit pas que la crise est avant tout une crise sociale qui ne peut pas être réglée avec des éléments de langage ou en réduisant les droits individuels.

C’est par des actes concrets visant à instaurer plus de justice sociale que cette crise pourra être surmontée. Ce n’est pas en persistant à réduire les libertés individuelles, pour des motifs sécuritaires, que le contrat social pourra être renoué. La loi contre le séparatisme islamiste en est un parfait exemple.

  1. PLP & télétravail : FAQ (12 avril)
  2. L’enseignement numérique (13 avril)
  3. Nouvelles familles de métiers (14 avril)
  4. Crise sanitaire ou bien crise sociale (15 avril)
  5. Loi contre le séparatisme : laïcité ou laïcisme ? (16 avril) 
  6. Mieux connaître nos droits : les libertés fondamentales (17 avril)

Le mirage du télé-enseignement,

ou la « fabrique du crétin digital ».

1 – PLP & télétravail : FAQ (12 avril).

Aucun texte à valeur réglementaire n’impose le télé-enseignement aux agents publics. Nous sommes dans ce qu’il convient de qualifier en droit une « zone grise ». L’usage a précédé la règle de droit […]

2 – L’enseignement numérique (13 avril).

Pour celles et ceux qui craindraient d’être remplacés par le numérique, la lecture de « La fabrique du crétin digital » se révélera plus que salutaire. Non, n’ayez crainte : le confinement ne remisera pas les PLP au placard ! […]


En période d’incertitudes, de tensions et de ras-le-bol général, …

on ne pourra pas faire l’économie de débats démocratiques.

3 – Nouvelles familles de métiers (14 avril).

Le SNETAA-FO dénonce un pilotage à vue dans la mise en place de ces familles des métiers, ce qui aboutit à des situations de tensions au sein des LP avec des IEN qui « pressent » les collègues sans réel accompagnement de terrain, et des chefs d’établissement qui font ce qu’ils veulent sans souvent maîtriser les référentiels professionnels. Il faut sans délai mettre un terme à une réforme conçue hors-sol ! Il est grand temps de donner aux PLP les moyens de relever de vrais défis. […]

4 – Crise sanitaire ou crise sociale ? (15 avril).

Les Français ont le moral en berne : lame de fond durable ou période difficile transitoire ? Les fissures sont là, et elles courent, s’amplifient, se rejoignent. Ce ne sont pas les immeubles qui se désagrègent, ce sont les hommes et les femmes qui n’en peuvent plus. Une fatigue inhabituelle. De l’anxiété. Un ras-le-bol général. Des bleus à l’âme. Du découragement […]

En cas de problèmes, ne restez pas seul ! Alertez votre syndicat.


A la recherche du point d’équilibre entre

plusieurs libertés et le droit à la sécurité.

5 – Loi contre le séparatisme : laïcité ou laïcisme ? (16 avril). 

De la laïcité au laïcisme il n’y a parfois qu’un pas. Si vous demandez aux gens, dans la rue, c’est quoi la laïcité ? Je pense que quatre personnes sur cinq vont vous répondre : « la religion doit être privée » […]

6 Mieux connaître nos droits : les libertés fondamentales (17 avril).

Les libertés sont des droits souvent mis entre parenthèses par des lois d’exception, qui de « temporaires » sont devenues permanentes. La politique du « tout sécuritaire » a considérablement réduit nos libertés.

En tant qu’enseignant, nous avons le devoir moral de défendre tous les droits, en les faisant connaître et respecter. Combattre les injustices, le racisme, le sexisme, l’antisémitisme et les discriminations de tous ordres. Vouloir une démocratie qui soit forte et vivante. Défendre les libertés, l’égalité des droits, la laïcité contre les instrumentalisations xénophobes, et la fraternité comme fondement d’une société fraternelle et solidaire […]

 

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

crise

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

crise

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

crise

ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Ce qui représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier.

On peut enfin dire que la Calédonie est Covid free. Le conseil scientifique s’est réuni jeudi 25 mars pour donner un avis. Le Gouvernement a pris le vendredi 26 mars la décision de ne pas prolonger le confinement. Il a également annoncée les modalités de sortie du confinement.

crise

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Ce qui représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier.

On peut enfin dire que la Calédonie est Covid free. Le conseil scientifique s’est réuni jeudi 25 mars pour donner un avis. Le Gouvernement a pris le vendredi 26 mars la décision de ne pas prolonger le confinement. Il a également annoncée les modalités de sortie du confinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.