Protocole sanitaire (07/10/21)

Protocole sanitaire et recommandations

diverses diffusés hier par le Gouvernement


Avec l’instauration du pass sanitaire dès lundi, le protocole sanitaire va être allégé en Calédonie.

Les collèges et lycées vont ouvrir dans un contexte sanitaire dégradé.

Encore un lourd bilan cette semaine : la courbe de la mortalité est d’environ 40% supérieure aux prévisions des scientifiques. En moyenne une dizaine de personnes décèdent quotidiennement des suites du Covid-19. Et entre 200 et 300 nouveaux cas positifs sont détectés chaque jour en Nouvelle-Calédonie.
En outre, il y a beaucoup de personnes infectées par le Covid-19 qui sont « asymptomatiques ». Ce qui explique que nombreux sont ceux qui circulent sans prendre de précaution particulière et qui n’éprouvent pas la nécessité d’aller se faire détecter. Le taux d’incidence réel est dont nettement supérieur au taux calculé par la DASS.
Les “mesures différenciées de freinage” du variant Delta prise récemment par le Gouvernement interviennent alors que les hospitalisations pour Covid-19 ne sont pas en baisse. Le confinement strict a simplement permis d’atteindre un pallier. Dans ces conditions, le confinement « adapté » applicable dès lundi matin pourrait fort bien être synonyme d’une inflexion à la hausse de la courbe des cas de Covid-19 déclarés.

Que prévoit le protocole sanitaire diffusé ?

La Vice-Présidente du Gouvernement a diffusé hier trois fiches sur les consignes à respecter lorsque l’un des membres de la communauté éducative est un cas confirmé ou s’il est susceptible d’avoir le Covid-19.
1- que faire si un agent est susceptible d’avoir le Covid-19 ? Cliquez ICI
2- que faire si un agent est un cas confirmé de Covid-19 ? Cliquez ICI
3- que faire si un élève est un cas confirmé de Covid-19 ? Cliquez ICI
Les consignes à suivre sont simples. Pour autant, de nombreuses questions restent encore sans réponse. Le SNETAA-FO est toujours dans l’attente des protocoles sanitaires qui seront appliqués dans chaque établissement pour freiner la progression du variant Delta.
Nous constatons qu’aucun CHS n’a été saisi pour donner un avis sur les protocoles qui vont être appliqués dès le lundi 11 octobre. Pourtant les conditions de travail, d’hygiène et de sécurité des personnels vont être considérablement modifiées.
L’aspect exceptionnel de la situation sanitaire rencontrée ne saurait justifier que dans chaque établissement il n’y ait pas de concertation avec les représentants des personnels et que le cadre réglementaire soit bafoué.

Déléguer … l’art de laisser à autrui le soin de régler les problèmes.

Nombreux sont ceux qui attendent des réponses précises aux questions qu’ils se posent sur le déroulement des prochaines semaines. Pour l’instant, les réponses « prudentes » ou à « géométrie variable » des directions des établissements suscitent un réel sentiment de lassitude.
Quelques exemples d’éléments de langage employés :« la plupart des questions n’ont pas de réponse car nous sommes face d’une équation avec beaucoup d’inconnues… Et si les modélisations sont fiables à très court terme, elle deviennent très hasardeuses sur un temps plus long… Le travail de notre institution est d’envisager un maximum de cas possibles pour prévoir comment réagir au mieux pour freiner la propagation du variant delta, sans pour autant épuiser son énergie à une vaine recherche d’exhaustivité… »
Pour autant, le SNETAA-FO pense qu’en matière de prudence, les excès peuvent être aussi néfastes que les défauts. L’institution devrait être plus rapide et plus précise dans les réponses qu’elle apporte aux préoccupations de ses agents.
Enfin, l’autorité académique ne devrait pas se défausser en déléguant aux directeurs des EPENC le soin de fixer un protocole sanitaire adapté à chaque établissement. Le protocole d’un EPENC ne devrait être que la déclinaison particulière d’un cadre général fixé par la DASS de la Nouvelle-Calédonie. Nous sommes toujours dans l’attente de ce cadre général.

Premier sujet de crispation : aucune ASA pour garder les enfants confinés.

Les personnels de l’enseignement ne seront pas traités comme les personnels de santé. C’est un véritable scandale. Si leur enfant de moins de 12 ans doivent rester à la maison du fait d’une décision de l’administration de fermer une classe, le Vice-recteur-DGE leur a refusé la possibilité de leur accorder une ASA. Or la semaine prochaine l’accès à une crèche ou à l’école primaire ne sera pas possible. Les professeures célibataires n’auront souvent d’autres choix que de s’absenter à leur frais pour garder leurs enfants.
Cette situation est indigne d’une institution. De fait, il est plus simple pour un agent d’avoir un enfant malade que d’avoir un enfant dont on interdit l’accès à l’école ou au collège.
Les syndicats d’enseignants ont alerté le Vice-recteur sur la nécessité de prévoir un dispositif permettant la garde d’enfants des personnels de l’éducation. Ne serait-ce que du fait du décalage qui existe entre la rentrée du secondaire et celle du primaire. Des dispositions spécifiques ont en effet déjà été mises en place pour les professions de santé en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19. Les mêmes dispositions auraient très bien pu être étendues aux personnes qui travaillent dans le secteur de l’éducation. Mais le Vice-recteur a préféré écarter d’un revers de la main cette possibilité. De fait, il demande au personnel de faire appel au système D.

Second sujet de crispation : aucune ASA pour les personnes vulnérables.

En France, pour bénéficier d’autorisation spéciale d’absence (ASA) en tant que personne vulnérable, vous devez répondre un critère de vulnérabilité défini par l’Etat et ne pouvoir ni recourir totalement au télétravail, ni bénéficier de certaines mesures de protection renforcées sur votre lieu de travail. Certaines pathologies permettent d’identifier les salariés présentant un risque de développer une forme grave d’infection au virus de Covid-19.
En Nouvelle-Calédonie les personnes vulnérables au Covid-19 n’ont aucun droit spécifiqueDès le confinement du mois d’avril le SNETAA-FO a alerté Mme CHAMPMOREAU, sur la nécessité de saisir le Congrès au plus tôt afin de créer une ASA pour ces personnes. On nous a répondu doctement que la NC était Covid-free et que notre question était prématurée… Qui a dit que « Diriger, c’est prévoir. »

Bonne lecture. N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.
Pensée du jour : « Le monopole de l’appropriation et de la promulgation de la Vérité est le propre des Etats totalitaires. Le contrôle des vérités et des erreurs par notre Etat serait une grave régression de la démocratie. » (Edgar Morin)

Retrouver nos précédents éditos :     

 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

Protocole sanitaire

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Protocole sanitaire

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Protocole sanitaire

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Protocole sanitaire

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

2 thoughts on “Protocole sanitaire (07/10/21)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.