La rentrée 2021 jugée sereine

Réactions aux propos du Vice-Recteur recueillis par LNC

(édition du 17 février 2021)

Rentrée sereine : Le SNETAA met en doute le sérieux de certains chiffres cités par M. Erick Roser, VR-DGE de Calédonie, dans l’article paru aujourd’hui.

Pourquoi diffuser des « demi-vérités » dans le public ?

… deux demi-vérités ne font pas une vérité.

– o –

La rentrée 2021 est sereine dans le secondaire, à défaut d’être ambitieuse !

sereine

La rentrée s’est déroulée dans des conditions “satisfaisantes”. Certes, … mais chacun est apte à percevoir la nuance entre « satisfaisante » et « excellente. »

C’est vrai, il n’y a pas de distanciation sociale. Aucun établissement vandalisé, aucun cyclone en vue, aucune épidémie de dingue à déplorer. Aucune crise visible dans les médias n’est à signaler ! 

Pour autant, cette absence de crise apparente ne doit pas occulter les problèmes récurrents et sous-jacents du système éducatif calédonien. Le transfert des compétences de l’État à la NC n’a pas permis de réduire la carence en moyens matériels modernes et l’insuffisance de titulaires dans les EPENC. Faute de moyens suffisants la voie professionnelle calédonienne rénovée ne fait pas « rêver » ! Dans ces conditions, il est difficile de « rendre les élèves de la voie professionnelle fiers de leur parcours. »

Certes, les réformes « guideront l’année scolaire 2021 » a annoncé le Vice-Recteur, mais ce sera sans moyens supplémentaires. A cet égard, le fossé continue de se creuser entre les établissements de l’agglomération du Grand Nouméa (qui rassemble les deux tiers des calédoniens) et les autres établissements, dans lesquels les non titulaires sont, le plus souvent, en trop grand nombre. La véritable ambition serait de s’attaquer à ce problème. 

sereine

Une sous-estimation des postes non pourvus à la rentrée.

En effet, lorsque M. Erick Roser parle des postes (ETP ou BMP) encore vacants à la rentrée, il précise que « à ce jour, sur toutes les offres d’enseignants actuellement en ligne, il manque une trentaine d’heures qui ne sont pas encore couvertes ». Or ce chiffre ne correspond pas à la réalité ! C’est au mieux une donnée prévisionnelle. En réalité ce sont 200 heures encore vacantes jusqu’à la fin de l’année. Ce volume représente l’équivalent de 10 postes à temps complet (BMP ou ETP). […]

sereine

Une minoration du nombre de fonctionnaires arrivés en 2021.

M. le Vice-recteur dit “nous avons fait venir moins d’une centaine d’enseignants de Métropole”. Or, la présentation de ces données est spécieuse, voire fallacieuse. Elle laisse à penser que le nombre de personnel MAD (mis à disposition) est inférieur à 100 fonctionnaires (soit, environ 5% des effectifs).

Or, tous les professeurs de l’enseignement secondaire public (y compris les DDFPT, les documentalistes) ne proviennent pas de métropole. En effet, nombreux sont ceux qui viennent d’outre-mer.

Par ailleurs, tous les fonctionnaires venus dans le cadre de la MAD ne sont pas enseignants (stricto sensu). Les CPE, par exemple, participent pourtant eux aussi pleinement à la vie des EPENC.

Aussi, ne citer à la presse que le nombre des “enseignants venus de métropole » c’est décrire le phénomène de la MAD de façon partielle, donc inexacte.

Pour mémoire, en décembre le Vice-rectorat de NC annonçait que : “ce sont 117 professeurs qui doivent être acheminés jusqu’à la Tontouta, par les vols des 18 et 25 janvier 2021, pour participer à la rentrée scolaire”CQFD

sereine

Silence radio sur les soucis budgétaires des EPENC.

M. le Vice-recteur a informé les chefs d’établissement (et les gestionnaires) lors de la prérentrée que la situation politique du territoire aura des conséquences à très court terme sur la trésorerie des EPENC. En effet, il n’est pas improbable que le budget de la NC ne soit pas voté au 31 mars. La collectivité serait alors placée sous tutelle de l’Etat. Par conséquent, il faut que les EPENC soit prêts à travailler durant de nombreux mois avec des douzièmes provisoires. Dans ces conditions, les budgets des établissements secondaires devront être revus à la baisse et toutes les dépenses non obligatoires devront être reportées sine die. Les EPENC qui un faible fonds de roulement vont devoir faire patienter leurs fournisseurs. A défaut, la « solidarité » entre EPENC « devrait pouvoir jouer »…

C’est le genre d’informations que M. le Vice-recteur n’a pas jugé opportun de diffuser sur les ondes calédoniennes. 

Pour le SNETAA-FO “l’effort de recherche de la vérité doit précéder tous les autres efforts” (A. Einstein). Le 1er syndicat de l’enseignement professionnel public, défend avant tout des valeurs.
A cet égard, il est bon de rappeler que la laïcité n’est pas une opinion ; c’est la liberté d’en avoir une. C’est une volonté politique rassurante qui doit se traduire en actes. De facto, le pronostic et la thérapeutique mis en œuvre par les institutions n’ont pas été à la hauteur du problème posé. Oui, l’indigénisme radical occupe le terrain perdu par la République. A cet égard, il est bon de rappeler que la laïcité n’est pas une opinion ; c’est la liberté d’en avoir une. C’est une volonté politique rassurante qui doit se traduire en actes. De facto, le pronostic et la thérapeutique mis en œuvre par les institutions n’ont pas été à la hauteur du problème posé. Oui, l’indigénisme radical occupe le terrain perdu par la République.

es erreurs à éviter quand on est affecté en NC !

Par ailleurs, le VR fait la sélection dans l’opacité. Enfin, le nombre de candidats diminue. De fait, le nombre de demandes chute. Tout d’abord, la crise explique ce phénomène. Par contre, le Vice-recteur ne veut pas déroger à la LTFP. Enfin, le VR fait la sélection dans l’opacité. Par ailleurs, l’opacité de la sélection est la règle. Enfin, le nombre de candidats diminue. De fait, le nombre de demandes chute. Tout d’abord, la crise explique ce fait. Par contre, le Vice-recteur ne veut pas déroger à la LTFP. Enfin, le VR fait la sélection dans l’opacité. https://snetaa.org/

 

Au-delà de votre bien-être, les conditions de votre séjour et votre mode de vie auront un impact direct sur vos relations interpersonnelles. Vivre à la calédonienne c’est accepter d’apprendre et de respecter de nombreux codes, tout en étant conscients d’être perçu par son entourage parfois comme un Joinville ou un cinq-cinq, et le plus souvent, comme un expat, un non-calédonien. Une différence qui essentialise.

One thought on “La rentrée 2021 jugée sereine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.