Difficile de modéliser l’évolution de l’épidémie

Pourquoi est-il si difficile de modéliser

Un technicien pointe un écran montrant un résultat positif à un test PCR dans un laboratoire du Blanc-Mesnil ( Seine-Saint-Denis), près de Paris, France, le 22 septembre 2020.

 l’évolution de l’épidémie de Covid ?


Les incertitudes persistantes autour du virus, la difficulté à anticiper les comportements de la population et les décisions politiques compliquent les prévisions. 

L’évolution de l’épidémie dépend avant tout

du comportement de la population.

article publié le 11 octobre

Les modélisateurs reconnaissent les limites de leur science.  

Les derniers résultats sont sortis le 8 octobre des ordinateurs des équipes de modélisateurs, qui alimentent les pouvoirs publics sur l’avenir de l’épidémie de Covid-19. Avec un « optimisme prudent », ils ne prévoient pas de reprise importante avant le début de l’année 2022. Mais tout dépend du climat, de la couverture vaccinale, de l’efficacité des vaccins, de la présence de variants, du relâchement des Français…
Une longue liste qui témoigne de la difficulté à saisir, depuis un an et demi, les soubresauts épidémiques et que résume l’avertissement qui introduit traditionnellement ces résultats : « Ces scénarios sont faits sur la base de données incomplètes et d’hypothèses incertaines. (…) Les trajectoires décrites dépendent des hypothèses faites ; si les hypothèses ne se réalisent pas, la dynamique observée pourra être différente des projections. »
«On nous dit souvent que nos modèles prédisent tout et son contraire et qu’ils ne servent à rien, reconnaît la modélisatrice Vittoria Colizza de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), dont les travaux éclairent la décision publique depuis le début de la pandémie. Mais ils nous aident à comprendre ce qui pourrait se passer selon différentes hypothèses.» Avec aussi l’objectif de «faire mentir ces modèles, pour que le pire n’arrive jamais,» souligne la chercheuse.
Si les mesures décidées par les pouvoirs publics, au vu des projections, ont permis d’éviter les pires scénarios, à plusieurs moments de la pandémie, les modèles ont paru déboussolés à cause de nombreuses incertitudes. Soit sur les propriétés du virus et de ses variants, dont la transmissibilité est difficile à évaluer en temps réel. Soit sur les comportements des Français eux-mêmes (respect des gestes barrières ou relâchement, conduites à risque ou surprécaution, etc.), délicats à modéliser et à anticiper, alors qu’ils sont centraux pour estimer la vitesse de diffusion de l’épidémie. Soit, encore, sur les décisions politiques, qui ne tombent pas toujours au moment choisi par les modélisateurs pour leurs calculs.

Bonne lecture. N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.
Pensée du jour : « La science consiste à faire ce qu’on fait en sachant et en disant que c’est tout ce qu’on peut faire, en énonçant les limites de la validité de ce qu’on fait. » Questions de sociologie (1984) de Pierre Bourdieu

Retrouver nos précédents éditos :  Difficile de modéliser l'épidémie     

 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

l’évolution de l’épidémie

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

l’évolution de l’épidémie

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

l’évolution de l’épidémie

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

l’évolution de l’épidémie

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

8 thoughts on “Difficile de modéliser l’évolution de l’épidémie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.