LP Attiti à l’heure du bilan.

LP Attiti – côté pile

Afficher l’image source

LP Attiti – côté face


Lycée Attiti côté pile : il y a du mieux !

Les membres de la communauté éducative ont tous ressenti un réel changement depuis le mois de septembre. On voit régulièrement le directeur circuler dans l’établissement. « C’est donc la preuve que les chefs ont des jambes … » constate ironiquement un agent peu habitué à voir un Proviseur aller dans les salles de cours pour pointer le nombre de présents.
Après l’épisode du confinement strict, les lycéens du LP Pétro Attiti reviennent progressivement en cours. D’ailleurs, dans une proportion qui est un peu supérieure aux autres établissements de la voie pro.
Tous les équipements dangereux ont été neutralisés à la suite du rapport du Bureau Veritas. Ils sont en cours de remise en état de fonctionner dans le respect des normes. Certains équipements ne seront opérationnels qu’à la rentrée de février 2022.
La nouvelle direction prend le temps d’écouter les agents et leur répond sur un ton courtois et bienveillant. Elle est consciente qu’il faut rapidement tourner la page et apurer le passif.
Que de changements ! Le directeur dit ce qu’il fait et fait ce qu’il. Il communique à la fin de chaque semaine pour dresser le bilan de la semaine écoulée.
Mercredi 6 novembre le règlement intérieur du CHS a été rédigé à plusieurs mains. En l’espèce c’est une nouveauté : le document a été coconstruit et approuvé à l’unanimité. Il permet aux représentants des élèves et parents d’élèves de participer au CHS (disposition que la délibération du Congrès n’a pas prévue). C’est le signe évident d’une volonté de faire participer le plus grand nombre à la réflexion et de travailler dans la transparence sur le délicat domaine de l’hygiène et de la sécurité.
Comme le disait (avec un fort accent corse) Marie-Laetitia Ramolino à son fils Napoléon :« Pourvou qu’ça doure ! » (pourvu que ca dure)

Lycée Attiti côté face : il faut apurer le passif !

Ouvrier utilisant une machine
Après une gestion calamiteuse de l’établissement durant quatre ans, ce lycée professionnel à dominante industrielle a vraiment besoin d’être réorganisé en profondeur. Depuis 2018 nous avons informé les autorités académiques de la situation. L’arrivée en septembre d’un personnel de direction compétent et humain a enfin permis de changer la donne.
C’est à la suite de la mise en demeure faite par le délégué syndical SNETAA-FO, membre du CHS, que le Vice recteur a fait procéder en septembre à l’audit de toutes les machines-outils dangereuses. 3 machines sur 4 ont été signalées DANGEREUSES par Véritas. Ce cabinet de renommée internationale a exigé de les neutraliser. De facto, la mise en demeure lancée par le SNETAA-FO était pleinement justifiée.
Pour accéder au rapport du bureau d’études Veritas : Cliquez ICI
(document en cours de réactualisation)
La décision prise par le cabinet mandaté par le Vice recteur montre que les mises en garde faites par le Secrétaire territorial du SNETAA-FO étaient fondées. A contrario, les propos rassurants tenus par l’ancienne équipe de direction (et le Vice-rectorat) ont été la confirmation de leur incompétence et/ou de leur irresponsabilité. Sur le parc de machines utilisées dans les ateliers 75% des machines étaient dangereuses ! CQFD.
D’ailleurs, deux mois plus tôt le responsable du service chargé de la prévention des risques professionnels de la CAFAT était venu vérifier la cause de l’accident du travail d’un élève sur une dégauchisseuse (justifiant un arrêt de travail de 3 semaines). Dans un rapport bien détaillé il avait signalé que la dégauchisseuse était dangereuse et qu’il fallait la neutraliser. Ce qui fut fait au grand dam des collègues enseignants. Mais, la sécurité n’a pas de prix !
Eu égard à l’état délabré des équipements du lycée Attiti, nous sommes en droit de nous demander quelle politique a bien pu être menée dans ce lycée durant quatre ans pour prévenir contre les risques liés aux machines ? Alors que plus de 500 millions de francs cfp ont été dépensés dans ce LP au cours de la même période. La Direction de l’établissement et le Territoire se sont souciés d’hébergement et de restauration mais pas d’équipements pédagogiques. Le mot « responsable » a-t-il encore un sens ? « Responsable, mais pas coupable » avait dit en son temps Mme Georgina Dufoix. Depuis, la formule a fait flores.
Pour accéder au rapport du service « Prévention des Risques Professionnels »
de la CAFAT : Cliquez ICI

Résultat d’images pour liberté de la presse
Le délégué syndical du SNETAA-FO élu au CA du LP Attiti a demandé plusieurs fois, mais en vain, la diffusion de ces deux rapports. Or rien n’indique leur aspect confidentiel et comme ils présentent tous les deux une valeur pédagogique certaine le Secrétariat territorial a décidé de les rendre public.
Au-delà des polémiques stériles, la priorité du syndicat des PLP est d’assurer la sécurité des machines et d’obtenir les moyens pérennes pour en faire la maintenance régulière et dans de bonnes conditions.
Au pays du non-dit aussi INFORMER les collègues et DEFENDRE l’enseignement professionnel initial public constitue notre MISSION PREMIERE.

Bonne lecture. N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.
Pensée du jour : « L’homme n’est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête. » (Blaise Pascal)
Retrouver nos précédents éditos :       
Vous pouvez dès maintenant nous joindre par courriel ou téléphone (79.91.42) ou sur WhatsApp ou Facebook.

 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

LP Attiti

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

LP Attiti

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

LP Attiti

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

LP Attiti

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

3 thoughts on “LP Attiti à l’heure du bilan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.