Audition du SNETAA (sur l’avenir institutionnel)

Le Snetaa reçu le 5 mars chez le Haussaire

–>

sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie

Les deux co-secrétaires territoriaux ont été auditionnés dans le cadre de la consultation de la société sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Cette consultation s’inscrit dans la démarche du ministre des Outre-mer de renouer le dialogue avec les Calédoniens, et notamment avec les corps intermédiaires.

M. Jules Hmaloko, SGA du Haut-commissariat de la République (HCR) en Nouvelle-Calédonie, présidait l’audition. M. Thierry Santa, Président du Gouvernement, représentait les membres du groupe Leprédour. Mme Léa Havard, Maître de conférences en droit public, représentait l’Université de la Nouvelle-Calédonie.

Évidemment les questions relatives à l’avenir du Territoire vont au-delà des mandats syndicaux habituels. Aussi, conscients de cette problématique, les auditeurs ont pris soin d’adapter leurs questions au champ de compétences d’un syndicat représentatif de l’enseignement secondaire. De fait, que ce soit dans le questionnaire mis à disposition sur la plateforme participative, ou lors de l’audition, les questions ont été formulées avec prudence et pertinence.

 Réponses publiées le 30 janvier sur la plateforme

avenir


Questionnaire du HCR

Certaines questions posées furent d’ordre assez général :

  • Par exemple : « quel est le principal DÉFI qui se pose à la société calédonienne ? »
  • Puis, « quelles sont les VALEURS promues par la République ? »
  • Enfin, « quel sens donnez-vous au mot IDENTITÉ calédonienne ? »

Des questions plus spécifiquement politiques furent également posées : 

  • « quelles COMPÉTENCES pourraient être transférées à la NC ? »
  • « quel sens donnez-vous au mot INDÉPENDANCE ? »
  • « quelles RELATIONS la NC doit-elle conserver avec la France ? »

avenir


Éléments de réponse

Les réponses aux questions posées sur l’avenir de la Calédonie ont permis de rappeler les valeurs défendues par le SNETAA-FO. L’école laïque, institution fondamentale de la République, doit être le creuset de la citoyenneté, de la cohésion sociale, de l’émancipation individuelle.

L’audition a également été l’occasion de faire très rapidement le bilan des 32 années de transfert progressif de compétences de l’État au Territoire et/ou aux Provinces.

A cet égard, pour le SNETAA-FO, dans le domaine de l’enseignement, le transfert de compétences réalisé en 2012 est un véritable échec. Les conditions de travail ne se sont pas améliorées. En outre, l’illettrisme et l’innumérisme n’ont pas régressé. De fait, le projet éducatif calédonien, qui a mobilisé de très nombreux acteurs, est une montagne qui a accouché d’une souris !

Quant à l’enseignement professionnel, … il est moins « calédonien » qu’en 1988 (2 ALP sur 3 ont disparu) ! Spécificités et dispositifs locaux ont tous été supprimés. En outre, les lycées publics du Grand Nouméa, qu’ils soient professionnels ou polyvalents, sont tous devenus trop grands, pour pouvoir lutter efficacement contre le décrochage scolaire. Ils ont tous plus de 800 élèves : c’est beaucoup trop !

Enfin, la carte scolaire ne favorise pas la mixité sociale et culturelle dans les collèges et les lycées. Or ce manque de diversité est le plus souvent un facteur d’échec scolaire. De fait, le système éducatif n’arrive pas à contribuer à la création d’un sentiment d’appartenance à une même communauté de destin.

Réponses apportées le 5 mars lors de l’audition

En effet, il vient d’affaiblir sciemment le protocole sanitaire dans les écoles. En outre, la ségrégation sociale est en France plus qu’ailleurs la clé des inégalités scolaires. Enfin, les enseignants français sont encore et toujours parmi les plus mal payés d’Europe.

D’ailleurs, Le Parisien rappelle que la ligne Blanquer sur la tenue « républicaine » est loin de faire l’unanimité au Gouvernement. En effet, Marlène Schiappa a salué sur les réseaux sociaux le mouvement du 14 septembre. Le combat de jeunes filles pour « leur liberté face aux jugements et actes sexistes ».

Enfin, les réponses aux questions posées sur l’avenir de la Calédonie ont permis de faire connaitre les valeurs défendues par le SNETAA-FO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.