Covid : à quand le haut de la vague ?

Le Médipôle est au bord de l’explosion.

La vague du Covid submerge le caillou.


Résultat d’images pour enterrement calédonie
Déjà 72 décès dues au Covid-19 en deux semaines, mais il est probable que le pire reste à venir.
Hôpital submergé par le nombre de malades arrivants, service de réanimation saturé, explosion des cas symptomatiques, patients non vaccinés, mardi (22/09) la vague épidémique a emporté avec elle 16 nouvelles victimes en 24 heures : un sinistre record. Hier, 10 décès ont été constatés et combien aujourd’hui ?
La vague déferlante du Covid-19 ne connait pas les jours fériés. Elle continue submerger les frêles barrières sanitaires mises en place. Depuis une semaine on applique une véritable « médecine de guerre » au Médipôle de Koutio. 

Les renforts de la solidarité nationale ont été accueillis le 21 septembre au soir par le haut-commissaire de la République et les services du gouvernement (photos HCR).

Heureusement, 70 personnels de santé arrivés mardi ont déjà commencé à soulager les soignants calédoniens qui croulent sous le nombre de malades. De nouveaux renforts de la réserve sanitaire métropolitaine sont prévus en cette fin de semaine. On fait le point de la situation :

Afflux de malades au Médipôle.

Le Médipôle est au bord de l’explosion. Déjà, et en respectant un dialogue nécessaire avec les familles, les admissions au réanimation, service saturé, doivent faire l’objet de choix. Les chiffres attestent de la violence de l’afflux de malades décrit le docteur de Greslan, Président de la commission médicale de l’établissement.
Données du 24 septembre : 56 patients en réanimation. 320 lits occupés par des malades gravement atteints du Covid, sur les 500 lits que compte l’hôpital. Une consommation d’oxygène en une journée équivaut à la consommation d’une semaine normale.
Quant au personnel, il est au bord de l’épuisement. Fort heureusement, une première équipe de renforts est arrivée de métropole pour soulager nos soignants épuisés. Et pendant ce temps, les Calédoniens, après des débuts encourageants, boudent les vaccins administrés gratuitement en tous points du territoire. Le nombre de décès ne fait qu’augmenter. Ce matin, la DASS publiait son point sanitaire : 72 personnes victimes du Covid-19 depuis le 09/09, parmi lesquelles des personnes âgées de moins de 50 ans. A ce rythme, la Calédonie dépassera les 100 décès au cours de la semaine prochaine…
« Faites vous vacciner« , tel est l’appel lancé par les autorités. « Le vaccin est le seul moyen de sauver des dizaines de vies dans les semaines qui viennent. En Polynésie, le Covid a tué plus de 600 fois.« 

Que prévoit le Vice-rectorat ?

L’autorité académique prévoit une reprise prudente des cours, c’est à dire sous certaines conditions. Le Vice-rectorat reconnait que sa visibilité est actuellement quasi nulle. « Notre visibilité sur les conditions de rentrée est faible… C’est l’évolution de la situation sanitaire qui dictera la conduite des décideurs. » (sic)
Aucune mesure n’est définitivement arrêtée car « les réalités sanitaires sont trop fluctuantes et hétérogènes ». Il faut patienter jusqu’au 4 octobre.

Que fait le Gouvernement ?

A la mi-septembre, seulement 38 % de personnes (de 12 ans et plus) sont vaccinées en Calédonie (ont recues une première dose). Contre 44% à Wallis, 54% en Polynésie et 55% à La Réunion. La Nouvelle-Calédonie faisait donc partie il y a dix jours des mauvais élèves de l’Outre-mer.
Au soir du 24 septembre, c’est 51,46% de la population calédonienne, soit 139 955 personnes, qui avait reçu une première injection (depuis le 20 janvier 2021). Mais, l’importante hausse du nombre de personnes vaccinées (+11 points) constaté depuis 10 jours s’essoufle dangereusement. A cet égard, lors de la journée de la citoyenneté, seulement 1 144 doses ont été injectées. C’est cinq fois moins qu’il y a une semaine. A un rythme aussi faible la population calédonienne devra attendre encore longtemps avant d’arriver à l’immunité collective
Vaimu’a MULIAVA, Membre du Gouvernement, a poussé en vain mercredi un cri du cœur pour appeler tous les calédoniens à se faire vacciner. Après l’avoir félicité, un médecin se demandait hier sur internet : « si au poids des mots le Gouvernement ne devrait pas diffuser des images et prendre des mesures chocs »« Quand la raison ne l’emporte pas, alors la peur de la sanction et l’émotion peuvent très bien amener les gens à prendre la meilleure décision pour eux et leurs proches. »

Que fait la Province Sud ?

Depuis le 13 septembre, une file dédiée aux 3e doses est ouverte au vaccinodrome de Ko We Kara. Toute la journée, les personnes âgées de plus de 65 ans, qui ont reçu leur deuxième dose depuis 6 mois au moins, peuvent recevoir leur troisième rappel du vaccin contre la covid-19.
Ouverture d’un centre de dépistage de la Covid-19 à Païta : pour soutenir l’action du gouvernement dans la crise sanitaire, la province Sud en partenariat avec la mairie de Païta et les professionnels de santé libéraux, a mis en place depuis le samedi 18 septembre, un centre de dépistage à l’arène du Sud.

Bonne lecture. N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.


 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

vague du covid

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

vague du covid

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

vague du covid

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

vague du covid

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

3 thoughts on “Covid : à quand le haut de la vague ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.