Transformer le statut des enseignants

A la suite du Grenelle de l’éducation, le MEN

veut changer le statut des enseignants.


Esprit d’équipe.

c’est le thème d’un Groupe de Travail réunissant syndicats et ministère suite au Grenelle de l’éducation.

Sous prétexte de développer « l’esprit d’équipe » dans les écoles et les établissements, l’Education nationale souhaite modifier le statut des enseignants du second degré. Entre autres, pour y inclure des missions d’encadrement.

Une façon de hiérarchiser et de caporaliser le corps enseignant ?


Une feuille de route de tous.

« Afin de favoriser la coordination pédagogique et l’engagement dans le projet d’établissement et de mieux articuler les différentes échelles de travail de chaque professeur (école ou établissement, bassin, académie, réseau, …), plusieurs pistes peuvent être examinées », écrit la fiche de travail du GT 2.

Il s’agit de faire du projet d’établissement « une feuille de route de tous », « d’ouvrir la possibilité de façon plus large et pérenne d’activité de professeurs en service partagé sur des fonctions mixtes (sur lettre de mission, sur un temps équilibré entre la mission hors enseignement et l’enseignement)« .


Une volonté de caporaliser le corps enseignant.

Le ministère envisage de confier à des enseignants chargés de mission des missions dévolues aux inspecteurs comme rendez vous de carrière du PPCR.

Si dans le premier degré des enseignants chargés de mission d’encadrement existent déjà (CPC) cela reste à créer dans le second degré … même si des professeurs peuvent être chargés de mission d’inspection.

« Sur le plan réglementaire, une telle évolution supposerait d’ancrer cette possibilité dans les statuts particuliers des enseignants du second degré, afin d’y définir : les missions exercées, l’ancienneté nécessaire pour accéder à ces fonctions voire les modalités de sélection.

De même l’organisation du travail et les quotités dédiées à ces missions d’inspection devraient aussi être réglementairement définies, avec un impact sur les ORS », écrit le ministère.


Lecture du SNETAA-FO.

Le SNETAA voit une vraie politique de transformation du métier enseignant qui va de pair avec la transformation de la Fonction publique. De facto, le MEN veut « caporaliser » le métier enseignant.

Quand aux missions proposées aux enseignants du second degré c’est pire. Elles vont contre le travail d’équipe car elles introduisent une hiérarchie intermédiaire dans l’établissement qui empêche la confiance. 

Contrairement aux affirmations ministérielles, le projet d’établissement ne favorise pas le travail d’équipe. D’ailleurs, il ne prévoit pas de temps de concertation.


Bonne lecture, merci de votre fidélité, et n’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.


 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

Grenelle de l’éducation

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

Grenelle de l’éducation

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Grenelle de l’éducation

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.

Grenelle de l’éducation

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.