Vaccination dès 12 ans … et après ?

La vaccination des collégiens est lancée.

Et après, quel sera le public ciblé ?


Covid-19 : vaccination accessible dès 12 ans.

Vaccination volontaire des collégiens : nécessaire pour l’acquisition d’une immunité collective, cet élargissement rencontrera un obstacle à surmonter : la réticence de parents. En effet, ils ne manqueront pas d’objecter que « la Covid-19 est généralement bénigne dans le jeune âge. »

L’Académie nationale de médecine rappelle aussi dans son communiqué qu’une telle obligation a déjà été mise en place pour d’autres vaccins : « Cette mesure a été appliquée en France pour la variole (1902-1984), la diphtérie (1938), le tétanos (1940), la tuberculose (1950-2007), la poliomyélite (1964), et étendue en 2017 pour 11 vaccins du nourrisson. Elle s’impose dans tous les cas où une vaccination efficace permet d’éliminer une maladie répandue, sévère et souvent mortelle. Avec un taux d’efficacité de 90 à 95% contre les formes graves de la Covid-19, les vaccins actuellement homologués en France contre le SARS-CoV-2 remplissent les conditions qui permettent de recourir à l’obligation vaccinale face à une épidémie redoutable, en particulier socialement, que les mesures individuelles (gestes barrière) et collectives (couvre-feu, confinement) sont incapables de contrôler dans la durée. »

Les écoliers seront-ils la prochaine cible pour freiner l’épidémie de Covid-19 ?

En effet, la vaccination des enfants fait débat. Pour certains professionnels, cette étape est considérée comme nécessaire pour arriver à mettre un terme à la pandémie. Mais tous ne sont pas d’accord. Si les laboratoires ont déjà commencé des essais cliniques, la vaccination des enfants contre le Covid-19 ne fait pas l’unanimité chez les professionnels. Moderna a annoncé avoir commencé des essais de son vaccin contre le Covid-19 sur des milliers d’enfants âgés de 6 mois à 11 ans.


Vaccination volontaire ouverte aux collégiens.

Le Canada a autorisé la vaccination des mineurs à partir 12 ans dès le 5 maiLes Etats-Unis à leur tour ont décidé d’autoriser cette vaccination pour les 12 ans et plus le 10 mai.

Le mercredi 2 juin, l’Agence européenne des médicaments a donné son feu vert à l’utilisation pour cette tranche d’âge du vaccin développé par Pfizer.


Vaccination dès 12 ans sur l’archipel calédonien.

En Nouvelle-Calédonie, la vaccination est ouverte à partir 12 ans depuis le mercredi 9 juin. « C’est une étape importante pour qu’une véritable immunité de groupe soit possible ».

En annonçant mardi cette ouverture, le porte-parole du gouvernement a évoqué aussi les premières « discussions à propos d’une bulle sanitaire avec la Nouvelle-Zélande et l’Australie. » Mais le porte-parole préfère rester prudent. « Pour le moment, il ne faut pas se faire de faux espoirs. Mettre en place une bulle sanitaire dans les conditions australiennes et néo-zélandaises prend environ six mois au minimum. Donc on est plus sur une mise en place au premier semestre 2022, dans l’état des discussions actuelles. Ce sont les premières discussions, mais au moins les discussions sont là. » Les consulats servent de relai entre les différents gouvernements pour ces premières discussions.

Enfin, en Nouvelle-Calédonie, la vaccination est également ouverte à toutes les femmes enceintes ou allaitantes. Pourtant les experts recommandent d’évaluer individuellement les risques et les bienfaits de la vaccination. En effet, compte tenu des complexités éthiques de la grossesse, pendant laquelle la mère et son fœtus font face à des risques interconnectés, et des craintes de responsabilité légale, les femmes enceintes sont généralement exclues des essais cliniques randomisés nécessaires à l’approbation d’un médicament ou d’un vaccin.


Enjeux et limites de la vaccination en Calédonie.

La vaccination volontaire vise à immuniser le plus grand nombre possible d’habitants, avant même que le virus circule au sein de la population.

Modalités pratiques : « Aujourd’hui 53.000 premières doses ont été administrées et on ouvre différents sites de vaccination supplémentaires » annonce de Christopher Gygès. « Une grande opération sans rendez-vous est prévue le 26 juin en salle d’honneur de la mairie de Nouméa. »

Dernières données statistiques : Le nombre de doses de vaccins anti-covid administrées chaque jour est actuellement d’environ 600 doses, soit 3.000 doses par semaine. Ceci est nettement inférieur aux objectifs annoncés début mars (10.000 doses par semaine). A ce rythme l’immunité de la population calédonienne ne pourra pas être atteinte cette année.


Vaccination des pré-adolescents en France.

En France, la vaccination est ouverte aux 12 ans et plus à compter de demain. La vaccination était jusqu’ici accessible à tous les adultes et aux adolescents de plus de 16 ans atteints de certaines maladies graves ou proches de personnes immunodéprimées.

publié le 02/06/21

M. Macron a expliqué que la décision d’ouvrir la vaccination aux adolescents avait été prise au cours du conseil de défense qui s’est tenu le 2 juin à l’Elysée.

Le ministre de la santé, Olivier Véran, invité du « 20 heures » de TF1, a ensuite précisé qu’à partir du 15 juin les 12-18 ans pourraient réserver leur créneau de vaccination « avec [le vaccin de] Pfizer, en centre de vaccination [uniquement] et avec l’accord des parents ».

Cette nouvelle ouverture de la campagne vaccinale s’inscrit ainsi dans un « mouvement d’immunité collective afin d’éviter les fermetures de classes, de collèges et de protéger les plus faibles », a poursuivi M. Véran.

A la rentrée, il n’y aura « pas de différence dans l’accès à l’école » entre enfants vaccinés ou non, a aussi précisé le ministre.


« Toute vérité franchit trois étapes : D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. » Arthur Schopenhauer


Bonne lecture, merci de votre fidélité, et n’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.


 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

vaccination

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

vaccination

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

vaccination

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.

vaccination

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.