Epreuves écrites de Bac Pro.

« Pourquoi nous et pas les autres ? 


Les élèves de Bac Pro devront passer toutes les épreuves écrites communes.

publié le 10/06/21

Epreuves écrites : contrairement aux filières générales et technologiques, les bac pro devront passer les écrits de leur quatre épreuves écrites communes à partir du 16 juin, mais seules les deux meilleures notes compteront à la fin.

«Pourquoi nous et pas les autres ? C’est super injuste. On n’est pas plus mauvais que les autres pourtant.»

Fatima, 18 ans, en bac pro commerce à Pessac, en Gironde, a franchement du mal à comprendre pourquoi elle doit passer tous ses examens du socle commun, contrairement aux élèves des voies générales et technologiques dont 80 % de la notation du bac sera en contrôle continu.


Français, Histoire-Géo, PSE et éco-droit (ou éco-gestion)

Du 16 au 18 juin, les 189 246 candidats au bac professionnel – un quart des bacheliers – devront effectivement plancher sur leurs quatre épreuves écrites communes : français ; histoire-géo ; prévention, santé et environnement ; éco-droit ou éco-gestion.

Raison invoquée par le ministère de l’Education nationale : l’organisation du bac pro, avec ses 93 spécialités au compteur, est plus compliquée à mettre en place. Mieux vaut ne pas tout chambouler donc.


Les bac pro aussi ont souffert de la crise sanitaire.

Les bac pro, qui eux aussi ont souffert de la crise sanitaire, ont tout même droit à un aménagement mais il est assez cocasse  : seules les deux meilleures notes des quatre épreuves seront conservées.

«Des élèves pourront obtenir leur bac sans avoir été évalués en français ou en histoire ! se désole Sigrid Girardin du Snuep-FSU (minoritaire). Vous imaginez ? Deux de leurs copies iront à la poubelle. C’est quand même le signe d’un profond mépris envers leur travail et celui de leurs enseignants.»

A tout juste une semaine du bac, le déroulé de ces épreuves vient d’être publié au Journal officiel et il faut s’accrocher pour comprendre le système de notation. Dans les disciplines où l’élève a eu de moins bons résultats, les notes seront calculées en fonction de la moyenne des deux meilleures notes obtenues dans les autres matières, en appliquant leur coefficient.

En clair : si un élève a 14, 10, 9 et 8 à ses examens, son 9 et son 8 seront remplacés par la moyenne obtenue avec son 14 et son 10.

Vous suivez ?

«C’est un calcul trop difficile à expliquer aux jeunes, il faut un bac+12 pour comprendre et, forcément, ça génère des angoisses, regrette Pascal Vivier, secrétaire général du Snetaa-FO, premier syndicat de la voie professionnelle. Il aurait fallu que ce soit comme pour la philo [en filière générale], en retenant seulement la meilleure note entre l’épreuve et le contrôle continu.»

Evidemment, pour certains élèves, la tentation est grande de miser seulement sur deux épreuves. «Cette annonce a eu un effet démobilisateur sur mes terminales, rapporte Jérôme, prof de lettres et d’histoire-géo dans un lycée professionnel de la région nantaise. Certains m’ont clairement dit qu’ils feraient l’impasse sur les deux matières dans lesquelles ils sont moins à l’aise.»

Bonne élève, Fatima préfère «[se] donner à fond jusqu’au bout», dans toutes les disciplines, mais aurait préféré être en contrôle continu après deux années sous Covid éprouvantes. «Ça a été une galère pas possible pour trouver des stages qui sont obligatoires pour valider notre bac. En plus, j’ai passé mon bac blanc à distance, donc pas du tout dans les mêmes conditions que le jour J.»

Cette situation n’est vraiment pas idéale.

Entre les demi-jauges, son absence après avoir contracté le Covid et la fermeture d’une classe durant une semaine, Fabien, prof d’histoire-géo à Laon, dans l’Aisne, n’a pas pu boucler le programme comme prévu. Alors, il a distribué à ses élèves quatre chapitres sur dix en polycopiés.

Pas l’idéal. «Les sujets du bac peuvent tomber sur des programmes où on est passé très vite. Ce n’est pas juste pour les élèves. Et moi, j’ai reçu ma convocation pour corriger les copies à Amiens [dans la Somme, ndlr] pendant une journée, alors que la moitié ne sera pas prise en compte. C’est frustrant de se dire qu’on aura travaillé pour rien.»

Les élèves ont aussi des «contrôles en cours de formation» (CCF), l’équivalent de partiels, trois en général, qu’il faut passer tout au long de l’année. En mai, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a indiqué qu’un seul CCF suffirait puisque la plupart n’ont pas pu se tenir à cause de l’épidémie.

«Les esthéticiennes ont par exemple passé leur CCF vente, mais pas ceux en soins et maquillage, qui sont pourtant le cœur de leur métier», alerte Sigrid Girardin du Snuep-FSU.

Depuis, certains professeurs ont fait passer les autres épreuves et d’autres non. «Ce manque de cadrage national ajoute des inégalités entre les élèves», poursuit Sigrid Girardin, qui s’inquiète aussi du sort réservé aux CAP.

Quel sort sera réservé aux élèves de CAP ?

Ces derniers n’ont aucun aménagement pour le bac et devront passer l’épreuve du grand oral.

Rien à voir avec celui des générales  : il s’agit de présenter leur «chef-d’œuvre», un objet physique (comme une mini-cathédrale pour les menuisiers) ou virtuel (comme une association pour les élèves dans les métiers du soin).

«Il n’y a pas une grande exigence pour cette épreuve qui a un petit coefficient, tempère Pascal Vivier, qui se veut rassurant pour tous les élèves de la voie professionnelle. Cette année n’aura pas servi à rien, ils auront leur diplôme, et on sera bienveillants avec eux.»


Bonne lecture, merci de votre fidélité, et n’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.


 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

Epreuves écrites

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

Epreuves écrites

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Epreuves écrites

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.

Epreuves écrites

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.