Carte des formations 2022.

Carte des formations professionnelles

pour la rentrée scolaire 2022,

et calendrier scolaire 2023.

1 – Calendrier des formations 2022.

Carte des formations : en début d’année scolaire le SNETAA-FO participe à deux GT portant sur la carte des formations qui est appliquée lors de la rentrée suivante. L’enjeu de ces GT est d’assurer la cohérence des formations proposées dans l’enseignement professionnel public et privé.

Toutefois, l’absence de présentation des données relatives aux autres formations professionnelles diplômantes dispensées en Nouvelle-Calédonie (CNAM, chambres consulaires, MFR, lycée agricole, ETFPA, etc) limite la pertinence des données présentées.

L’absence systématique lors des CCE des représentants de ces organismes de formation montrent le problème du cloisonnement des systèmes de formation professionnelle en Calédonie.


L’expérience peut être féconde.

Force est de constater que le Territoire ne tire pas les leçons de son passé. En effet, certains se rappellent qu’il y a 15 ans tous ces organismes étaient regroupés autour d’une même table au Haut-commissariat. Ce grand raout annuel permettait aux acteurs de la formation professionnelle initiale de se connaître et d’échanger leur point de vue. Certes, je vous parle d’un temps, pas si lointain, où l’expérience était considérée comme une plus-value.


Comment évolue une carte des formations ?

  • étape 1 : une première réunion (organisée fin mars) réunie les différents partenaires de la formation professionnelle. C’est la « Commission Partenariale de l’Enseignement Professionnel » (CPEP). Du fait du confinement mis en place à la mi mars, cette réunion n’a pas pu être organisée cette année.
  • étape 2 : une réunion (organisée début mai) réunie les mêmes acteurs de la voie professionnelle. C’est le Conseil Consultatif de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie (CCE-NC). Le CCE se réunit aujourd’hui à la CMA pour examiner les projets de calendrier scolaire 2023 et de carte des formations 2022.

Un avis sur les ouvertures ou les fermetures de formations sera donné à l’issue de la séance. Puis, le gouvernement arrêtera la nouvelle carte des formations de la voie scolaire. A cet égard, les demandes ont été déposées au VR-DGE par les lycées pro calédoniens au mois de décembre 2020.


Evolution des effectifs depuis 10 ans.

Depuis 2012, année du transfert de l’enseignement du second degré à la Nouvelle-Calédonie, les effectifs ont diminué de 6%, soit 2 000 élèves de moins.

À la rentrée 2021, 79% des élèves du second degré sont scolarisés en province Sud (77% en 2012), 15% en province Nord (16% en 2012) et 6% dans la province des îles Loyauté (7% en 2012).

Depuis 2012, les collèges de Nouvelle-Calédonie ont perdu près de 2 600 élèves (-13%). Les lycées ont gagné près de 600 élèves (+3%), du fait de l’ouverture de classes post-bac (+ 800 élèves). A cet égard, on note une baisse des effectifs pré-bac en lycée pour la quatrième année consécutive.

Avec 12.415 élèves en 2021, les lycées, LP et ALP scolarisent 100 élèves de moins qu’en 2020. Les effectifs dans les LGT sont stables (- 0,4%). Par ailleurs, la baisse dans la voie professionnelle est plus faible que lors des rentrées précédentes avec 80 élèves de moins (- 1,3%).

Évolutions observée et projetée des effectifs lycéens selon la voie depuis 2012.

À la rentrée 2022, le nombre de lycéens devrait très légèrement diminuer, principalement dans la voie professionnelle, pour atteindre 12.340 élèves (- 0,6%, soit – 70 élèves).


Points de vigilance signalés pour 2023.

Adaptation des offres aux demandes de formation

Le rapport confirme que l’offre de formation actuelle est toujours (trop)« importante » dans au moins deux filières : Hôtellerie-Restauration et Gestion-administration.

Remarque du SNETAA-NC : Cet excès d’offre de formation n’est pas vraiment une spécificité calédonienne. Pour autant, le territoire de NC est seul responsable de l’adaptation et de la réorganisation des offres de formation aux besoins actuels et à venir de la Nouvelle-Calédonie. Pour l’instant sa politique se limite à faire un arbitrage entre les propositions des différents établissements. La carte 2022 est à l’image des cartes précédentes, c’est à dire sans ambition. Or, le Territoire dispose seul des données permettant de comparer offres et besoins en formation. Il devrait être à l’initiative des réflexions menées pour faire évoluer la carte des formations en prenant en compte également les formations agricoles et les formations proposées par les chambres consulaires.

Question du SNETAA-NC : Quelle politique le territoire entend mener pour adapter les offres de formation initiales actuelles aux demandes de formation à venir ? 

Réponse : Oui, le Gouvernement est bien conscient du problème posé par la réelle faiblesse du nombre des demandes provenant des établissements de la voie pro, en particulier des EPENC. La mise en place d’une commission ad hoc pourrait être envisagée…

Adaptation des SEGPA et ALP aux besoins actuels.

Par ailleurs, la DGE-NC constate que « certains établissements de la voie professionnelle présentent un manque d’attractivité, » en particulier les SEGPA et les ALP.

Remarque liminaire du SNETAA-NC : A partir de 1984, à l’initiative de J-M Djibaou, une quinzaine d’antennes (devenues « annexes ») de lycée pro ont été créées. Après la fermeture récente des ALP de Koné, de La Roche et d’Ouvéa, il n’en reste plus que trois. La Foa (15 élèves), Poindimié (30) et Koumac (60) sont les seules Communes qui accueillent des ALP. Depuis 10 ans le SNETAA-FO dénonce la fermeture programmée de ces petites structures … au profit de « LP inclusifs » de plus grandes tailles. Les faits démontrent que cette « massification de l’enseignement » provoque le décrochage scolaire des élèves les plus fragiles.

Question du SNETAA-NC :  Une étude de faisabilité a été engagée en 2020 pour transformer l’ALP de La Foa en lycée pro (au lieu d’un EREA). Quels sont les résultats de cette étude de faisabilité ?

Réponse :  Ce projet est toujours d’actualité, mais il est encore à la phase d’identification des besoins et de recherche de financements (contrats de développement).


2 – Calendrier scolaire 2023.

Les calendriers scolaires calédoniens de la période 2021-2022-2023 se suivent et se ressemblent. En effet, les rentrées commencent toutes à la mi-février (13/02/2013). Puis, le clap de la fin des cours est donné mi décembre (15/12/2023). Enfin, l’année scolaire est agencée en périodes de sept semaines de cours suivies de deux semaines de congé. In fine, aucune réforme des rythmes scolaires n’est pas prévue à moyen terme.


 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

Carte des formations

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

Carte des formations

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

Carte des formations

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.

Carte des formations

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.