Conditions de reprise scolaire

Conditions de reprise des cours

dans l’enseignement professionnel


Le 22 avril 2021, entre le conseil de défense et la conférence de presse du gouvernement, avant la réunion des recteurs et rectrices, le ministère de l’Education nationale réunissait les syndicats représentatifs dont le SNETAA-FO sur l’organisation de la reprise de l’enseignement.

Mesures prévues par le MEN pour les personnels :

… il peut, et même, il doit faire plus et mieux !

Vaccination : Le MEN n’a pas pu répondre précisément aux trois demandes du SNETAA-FO :

  • Élargissement de l’accès à la vaccination pour les agents travaillant dans les écoles, collèges et lycées à des classes d’âge plus jeunes ;
  • Convocation ou ASA pour se rendre à un RDV de vaccination quand il n’est pas possible de le faire en dehors de ses horaires de travail ;
  • Suspension du jour de carence en cas d’absence liée aux effets secondaires de la vaccination.

1 – Masques.

Le SNETAA-FO a rappelé que les masques en tissu ne sont pas adaptés aux réalités de travail et que de nombreux collègues s’équipent à leurs propres frais. Le SNETAA-FO demande :

  • soit l’équipement des personnels en masques chirurgicaux, et FFP2 pour ceux qui travaillent au contact d’élèves ne portant pas le masque,
  • soit la création d’une prime d’équipement spéciale couvrant les frais à engager pour pouvoir disposer de masques de couvrant le temps de travail et de déplacement domicile travail.

2 – Cas contact.

Le ministère n’a pas répondu à notre demande de révision de définition des cas contacts pour les personnels.

Conditions de reprise des cours :

la mise en place d’une politique de tests généralisés.

A partir de la semaine du 26 avril 2021, les personnels de l’Éducation nationale et des collectivités locales qui exercent dans les écoles et établissement recevront deux auto-tests par semaine. Les personnels devront pouvoir être testés deux fois par semaine par les autotests dès le 03 mai

Ces tests n’étant pas des tests RT-PCR, ils seront donc totalement gratuits sans reste à charge de 1€ car ne supposant pas une analyse en laboratoire.

Politique de tests pour les élèves :

des modalités d’organisation inexistantes !

A tous les niveaux d’enseignement la réalisation de ces tests suppose une organisation qui n’a rien d’évident et que le gouvernement ne semblait pas encore en capacité de cadrer. 

Pour le SNETAA-FO, il est hors de question que la passation des tests se fasse dans un cadre qui risquerait de favoriser les contaminations. Il est hors de question de faire enlever le masque et pratiquer les auto-tests et les tests salivaires à des groupes d’élèves nombreux en même temps dans un lieu clos. 

Des précisions validées par les autorités sanitaires doivent être données rapidement. 

L’encadrement des élèves pendant les prélèvements suppose un grand nombre d’adultes dont l’Éducation nationale ne dispose pas. Si le ministère prévoit le recrutement de nouveaux médiateurs, cela reste quand même un point de difficulté majeur. Or, à ce stade, l’organisation et le travail à réaliser se limitent à la passation des tests. La reprise des activités en milieu scolaire est insuffisamment pensée, organisée.

Les pseudos « modalités d’organisation »…

École : poursuite des tests salivaires. Le gouvernement prévoit une augmentation du nombre de tests salivaires proposés aux élèves. Ils seront priorisés vers les départements où la circulation du virus est la plus forte.

Collège : tests salivaires dans l’attente des auto-testsDans l’attente d’un avis de la Haute autorité de santé permettant de déployer des auto-tests, des tests salivaires seront proposés dans les collèges.

Lycée : auto-tests à partir du 10 mai 2021. Dès le 10 mai, donc une semaine après la reprise en présentiel, il sera proposé aux lycéens de réaliser un auto-test chaque semaine. Le gouvernement souhaite que les auto-tests soient réalisés dans les lycées. Les élèves de l’enseignement professionnel devront passer un autotest par semaine dès le 10 mai. 

L’organisation devrait aussi prévoir :

  • la sensibilisation des élèves et des parents d’élèves ;
  • le recueil du consentement des familles ;
  • l’acheminement des tests, des équipements de protection pour les personnels qui encadrent les tests ;
  • la gestion des déchets qui sont des déchets infectieux ;
  • La lecture du résultat des auto-tests ;
  • L’exploitation des résultats des tests salivaires transmis par les laboratoire pour travailler en lien avec les familles à l’isolement des élèves détectés positifs et pour repérer les cas contacts, et déclencher les fermetures de classes ;
  • Les remontées statistiques aux autorités académiques …

Cela suppose un travail conséquent de nombreux agents de différents métiers. Le SNETAA-FO a demandé qu’ils aient un appui mais aussi que leur travail soit clairement priorisé. Nous avons aussi rappelé que réussir à faire passer massivement des tests aura un impact sur le temps d’enseignement, il faut que le ministère l’assume. Le ministère envisage également de solliciter des agents volontaires pour superviser les auto-tests. Pour le SNETAA-FO, le fait d’envisager de recourir au volontariat d’agents pour participer à des missions qui ne sont pas les leurs peut être envisagé mais dans un cadre bien précis :

  • Réel volontariat ;
  • Formation ;
  • Reconnaissance ;
  • Protection juridique et sanitaire ;
  • Réorganisation de leur travail.

« Le SNETAA exige que tous les personnels de l’Éducation nationale puissent se faire vacciner dès maintenant au même titre que les personnels soignants. C’est ainsi que nous pourrons assurer la sécurité des fonctionnaires qui sont chaque jour face à des centaines de jeunes et permettre de facto d’assurer l’École, tout en se donnant les moyens de casser les chaînes de contamination. »

(Communiqué de presse du SNETAA-FO du 23 avril 2021)

 


 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

reprise

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

reprise

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

reprise

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Ce qui représente une centaine de demandes de m

Le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! Tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels qui sont sous sa responsabilité.

One thought on “Conditions de reprise scolaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.