AP MAG n°586 – Effectifs

Effectifs dans la voie pro : avenir en danger. AP MAG n°586.

Les effectifs de septembre 2020 sont des données en trompe l’oeil. De fait, les chiffres compromettent l’avenir à court terme de la voie professionnelle, si on ne s’y attèle pas !

EFFECTIFS : PRINCIPAUX CHIFFRES

A la rentrée les établissements publics et privés du second degré accueillent 5.686.000 élèves, soit 9.400 de plus qu’en 2019 (+ 0,2 %).

Le nombre d’élèves décroît dans les formations générales et technologiques en lycée (- 8.000). Mais, celui des élèves de la voie professionnelle publique progresse légèrement. A savoir, de 0,5 % (+ 2.748 élèves sur un effectif total de 517.256 élèves et – 1382 élèves sur un effectif total de 217.873 élèves dans le privé) :
+ 1,2 % en CAP (+ 1.031 élèves sur un effectif total de 87.766 élèves soit 17 % des effectifs de la VP publique) ;
+ 0,1 % en bac pro (+ 560 élèves sur un effectif total de 414.475 élèves soit 80 % des effectifs de la VP publique) ; […]

Cette progression des effectifs en 2020 est, tout d’abord, portée par les classes de première pro (+ 2.348). Puis, par les classes de deuxième année de CAP (+ 1.919). Et, dans une moindre mesure, par les classes de terminale pro (+ 455).

Cet accroissement est le résultat de la baisse des taux de sortie en cours de formation. A savoir : pour les élèves en fin de première année de CAP, en fin de seconde pro et en fin de première pro.
Quelle explication peut-on donner à cette tendance ? Autrement dit, on peut se poser la question de savoir pourquoi les élèves de LP se sont réinscrits en plus grand nombre à cette rentrée scolaire. Plusieurs hypothèses à cela : […] continuez page 15

MA LIBERTE VA CRAQUER

Le retour du fait religieux dans l’espace public, après tout un siècle de sommeil, surprend. (…) La République avait certes terrassé la bête, ou pour être exacte, l’avait domptée. Et c’est bien docilement que le catholicisme poursuivait ses prêches parmi ses seuls fidèles, sans plus venir réclamer son dû à nos lois laïques ni à la liberté d’expression qui en découle, y inclût-elle le droit au blasphème. Mais l’hydre est par nature protéiforme. Elle resurgit aujourd’hui, plus virulente et plus violente que jamais depuis cent ans. Car depuis nous nous sommes assoupis sur notre Histoire, assoupis dans l’oubli.,  […] continuez page 13

CLASSE EXCEPTIONNELLE : UN BILAN CALAMITEUX

Le SNETAA-FO ne pouvait que dénoncer les 7.115 promotions perdues dans le second degré en 4 ans (dont 1.239 pour les PLP). Un groupe de travail s’est réuni sur la question de la classe exceptionnelle. Il a donné l’occasion de faire savoir à la DGRH le bilan des promotions à la classe exceptionnelle est négatif. A cet égard, les pertes de promotions au vivier 1 dans le second degré vont continuer… si on reste dans les conditions actuelle du décret. […] continuez page 20

FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS : PETIT TOUR DE TABLE INTERNATIONAL

Courant novembre s’est tenue une conférence de comparaison internationale sur « La formation continue et le développement professionnel des personnels d’éducation » orchestrée par le CNESCO.
Cette confrontation des expériences internationales permet de poser un état des lieux de la situation à travers différents systèmes d’éducation. En outre, elle révèle l’importance de l’intérêt à accorder
[…] continuez page 20

GRENELLE DE L’ÉDUCATION : RÉMUNÉRATION DES ENSEIGNANTS

Dans le cadre du Grenelle de l’Éducation, le MEN a détaillé les mesures consacrées à la revalorisation des salaires des enseignants et des CPE.

D’après le ministre, une bonne partie de l’enveloppe de 400 millions d’euros consacrée à cette revalorisation, sera en prime d’attractivité. Cette prime « devra être versée à partir de mai 2021, aux enseignants débutants. Elle sera dégressive en fonction de l’ancienneté, du 2e au 7e échelon. Ainsi, les enseignants de l’échelon 2 percevront 100 euros net par mois. Alors que ceux des échelons 6 et 7, percevront 35 euros nets par mois. Un contractuel en début de carrière percevra 54 euros nets de plus chaque mois. […] continuez page 22

LA PRIME D’ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE POUR LES ENSEIGNANTS DÈS JANVIER 2021

La deuxième partie de la somme destinée à la revalorisation passera par une prime informatique. Une prime qui est censée apporter une « aide à l’acquisition et au fonctionnement du matériel informatique ». Celle-ci s’élèvera à 150 euros (176 euros brut). Elle sera versée en janvier pour le compte de l’année civile 2021.

Mais l’ensemble des personnels ne sera pas concerné. Elle sera à destination de tous les enseignants en activité, à temps complet ou non, devant élèves, stagiaires, titulaires ou non titulaires. La prime concernera aussi les personnes en congé maternité, en CLM et CLD.

Elle exclut en revanche les professeurs documentalistes, les DDFPT, les référents handicap, les directeurs adjoints de SEGPA. Et également, les enseignants qui travaillent pour les CNED ou CANOPEE, les GRETA, les CFC[…] continuez page 22

L’AP MAG n° 586 fait 30 pagesTéléchargez le !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.