Ordres + contre-ordres = désordre

Ordres + contre-ordres : c’est parti pour la saison 2 !

Ordres et contre-ordres

C’est parti pour une saison 2 au Ministère de l’Education Nationale.

Il y a vraiment des jours où on regrette l’absence de Jean de La Fontaine. En effet, il aurait su mieux que personne fabuler sur l’absurdité qui gouverne parfois notre monde…

Tout d’abord, il y a eu l’annonce présidentielle du confinement. Elle laissait penser qu’un protocole strict allait être mis en place pour la rentrée du lundi 2 novembre. Mais, il n’en est rien car dès le début, le document donne le ton.

Le principe est celui d’un accueil de tous les élèves… à tous les niveaux et sur l’ensemble du temps scolaire.

Mais, pourquoi agir au détriment de la santé des personnes ?

En effet, pour éviter tout risque pour la santé les masques DIM fournis doivent être portés en totale conformité avec les indications du fabriquant. A savoir : il faut se laver avant le premier emploi et après chaque utilisation ; il faut porter le masque au maximum de 4 heures et le changer si humidifié

Enfin, paradoxalement, la limitation du brassage est désormais requise entre élèves de groupes différents. Elle doit être en place dans les établissements au plus tard le … 9 novembre.

Controverses : « ça tu peux, ça tu peux pas ! »

Attestation de sortie… ouverture autorisée, fermeture imposée,… ça tu peux, ça tu peux pas ! Les préconisations sont nombreuses , parfois irréalistes.

Tout d’abord, le port du masque reste bien entendu obligatoire partout et pour tous. Il doit être fourni aux enseignants à raison de deux par journée de travail.
Puis, la fréquence d’aération des locaux est augmentée. Elle doit avoir lieu au minimum toutes les 2 heures et durer au moins 15 minutes chaque fois. Il est recommandé d’attribuer une salle à chaque classe en dehors des ateliers ou salles spécialisées.

Certes, la distanciation d’un mètre entre les élèves est de mise … mais, uniquement si elle est matériellement possible. À la cantine, si elle ne peut être appliquée, les élèves déjeunent par groupes. Chaque groupe est obligatoirement espacé d’au moins un mètre…

Enfin, il n’y a pas de changement quant au nettoyage et à la désinfection des locaux et du matériel, ni même en ce qui concerne le partage d’objets au sein d’une même classe ainsi que pour le volet formation, information et communication. Bien que ce dernier point soit obligatoire, certains établissements semblent s’en dispenser.

ordres + contre-ordres = désordre

Force est de constater que depuis le mois de mars les consignes données par les différents Ministères ont été contradictoires. Tant pour les activités industrielles et commerciales que pour les services publics. Le virus s’arrêterait aux portes des écoles, des collèges et des lycées, mais pas aux portes des musées et médiathèques, des salles de sport ou de mariage !

snetaa.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.