A quand les revalorisations salariales ?

10 années de gel du point d’indice :

Les fonctionnaires disent : Ca suffit !


édité le 10/09/2021

Les fonctionnaires réclament des revalorisations salariales.

A quand les revalorisations salariales ? En dix ans, la rémunération des agents publics s’est érodée quand celle des salariés du privé a augmenté. Les syndicats veulent un dégel du point d’indice, une option rejetée par l’exécutif.

Le 8 septembre, le premier ministre, Jean Castex, a demandé aux entreprises d’augmenter les salaires. Mais l’Etat, lui, donnera-t-il l’exemple ? « Il serait paradoxal que le gouvernement enjoigne au privé d’ouvrir des négociations salariales et que lui s’en exonère… », souligne Jean-Marc Canon, secrétaire général de l’Union fédérale des syndicats de l’Etat de la CGT.

Or, le 21 septembre, la ministre de la transformation et de la fonction publiques doit précisément lancer des discussions avec les partenaires sociaux sur la question de la rémunération. En l’annonçant, le 6 juillet, Amélie de Montchalin a précisé que cette « conférence sur les perspectives salariales », qui doit se dérouler jusqu’en février, aurait pour objectif de « repenser le système des carrières et des rémunérations », lequel est « à bout de souffle ».


Un système de rémunération à bout de souffle ?

L’idée est de discuter des « enjeux structurels » et de « formuler collectivement des propositions », mais pas de lancer une négociation salariale. Aujourd’hui, cependant, l’entourage de la ministre ne ferme aucune porte. « Tout est ouvert », assure l’un de ses conseillers. Car « ça va ensemble », justifie-t-il : ce qui ne va plus dans le système est lié au niveau de rémunération.

La conférence part d’un constat clair : le système de rémunération et de progression est à bout de souffle. Donc il faut en tirer les conséquences, en ayant une réflexion très opérationnelle pour que le travail paye davantage dans la fonction publique, que la progression soit plus rapide… » […]


Le salaire d’entrée devrait être à 2.500 euros brut.

Le premier salaire d’entrée actuel d’un titulaire est de 2.000 euros brut, soit 1 660 euros net. Comparé aux personnes ayant reçu le même niveau de formation c’est faible.

Tous ceux qui ont obtenu un master devraient dès maintenant commencer leur carrière avec un plancher à 2.500 euros brut. En dessous, ce n’est pas digne de la cinquième puissance économique mondiale.

D’autant que les premières années de prof ne sont vraiment pas évidentes. Il y a de nombreuses heures de préparation, le salaire n’est donc pas en rapport avec la qualité du travail et le temps passé.

La proposition d’Hidalgo de doubler le salaire des enseignants sur le prochain quinquennat a fait l’effet d’un pavé jeté dans la mare. Sa proposition a fait l’objet de vives critiques, à gauche comme à droite. Pourtant, elle n’a fait que proposer d’aligner en cinq ans la rémunération des enseignants français sur celle des enseignants allemands ou danois.


Au SNETAA, nous continuerons de défendre, encore et toujours, les revalorisations salariales.

Pour le SNETAA, le syndicalisme a le devoir de reposer sur 3 piliers : assurer le maintien de l’emploi (orientation des élèves vers la voie pro, grilles horaires, DGH, nouvelles sections, nouveaux diplômes, STS, CAP 1 à 3, classes passerelles, MC, FCIL…), assurer le bas de la fiche de paie (se battre et arracher tout ce que l’on peut pour faire croître le pouvoir d’achat de tous les personnels de la voie pro quand ils font partie des professeurs les plus mal payés de l’OCDE), arracher de meilleures conditions de travail.


Bonne lecture. N’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.


 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

revalorisations salariales

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

revalorisations salariales

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

revalorisations salariales

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

revalorisations salariales

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.