Covid-19 : Obligation vaccinale.

Vaccination obligatoire contre le Covid-19

votée à l’unanimité au Congrès.


La Nouvelle-Calédonie adopte l’obligation vaccinale

pour (presque) tous les majeurs, habitants et touristes.

Edité le 3 septembre 2021

Les élus étudiaient aujourd’hui le texte du gouvernement présenté au congrès lundi et amendé pour répondre aux obligations juridiques en terme de compétence entre la Nouvelle-Calédonie et l’Etat.

Le Haut-Commissaire avait indiqué que l’Etat prendrait un décret pour rendre obligatoire la vaccination des entrants sur le territoire, si et seulement si, la Calédonie mettait en place la vaccination obligatoire pour tous les adultes de plus de 18 ans qui ne présentent pas de contre-indication.

Fait rarissime, c’est à l’unanimité des groupes politiques que les membres de la Commission Permanente du Congrès ont adopté l’obligation vaccinale en Nouvelle-Calédonie. La vaccination devient donc « obligatoire ». Cette obligation ne s’applique pas aux mineurs ni aux personnes présentant une contre-indication médicale.

Les voyageurs adultes non vaccinés ne pourront donc plus entrer sur l’un des rares territoires au monde encore exempt de Covid-19.


Des sénateurs socialistes veulent rendre obligatoire la vaccination contre le Covid-19

Une couverture vaccinale faible.

Elle doit permettre, de l’aveu du gouvernement local, de donner un coup d’accélérateur à la vaccination. A ce jour, seule 30% de la population éligible au vaccin a un schéma vaccinal complet, soit 71 000 personnes sur les 270 000 habitants que compte l’archipel.

Les autorités s’inquiètent d’une possible introduction du virus en Calédonie, qu’elles jugent très probable en raison de la forte contagiosité du variant Delta, malgré les conditions de quarantaine strictes imposées aux personnes autorisées à entrer sur le territoire. La faiblesse du taux de vaccination contrarie également la volonté du gouvernement de rouvrir les frontières au 31 décembre.

Les experts estiment que seule une couverture vaccinale d’au moins 60% pourrait éviter au système de santé de s’effondrer en cas d’épidémie. Le manque de personnel spécialisé est criant en Nouvelle-Calédonie, notamment du fait des restrictions d’accès au territoire mises en place en mars 2020 en raison de la crise sanitaire.


Pour l’instant, c’est une incitation forte, …

Des personnes font la queue dans un centre de vaccination Covid-19 à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 16 mars 2021. plus qu’une obligation vaccinale.

Le texte voté ce 3 septembre ne prévoit toutefois pas de sanction pour les personnes qui refuseraient de se faire vacciner.

Une amende de 175.000 F.CFP (1.475 €) sera en revanche infligée aux personnes exerçant une profession jugée à risque non-vaccinées avant le 31 décembre. C’est le gouvernement qui est habilité à établir cette liste.

L’obligation sera contrôlée dans « les métiers relevant de secteurs sensibles dont l’interruption entraînerait des conséquences néfastes pour le fonctionnement du pays » (agents aéroportuaires, personnel de santé).

Au delà de ce délai, les contrevenants s’exposeront à une amende. «Mais si nous voyons que cela ne suffit pas, nous introduirons des sanctions aussi pour la population générale», a précisé Milakulo Tukumuli, Président de la commission permanente du congrès.


Des réactions mitigées.

Les réactions sur place sont mitigées. « C’est l’intérêt de la communauté qui passe avant l’intérêt individuel, il faut le faire pour le bien de la société », affirme un habitant, quand un autre estime cette mesure « inadmissible ».

« Certains Calédoniens ont des réticences à se faire vacciner, parce qu’ils ont des craintes vis-à-vis de l’ARN Messager, sans doute infondées. Mais si nous demandons aux Calédoniens de se faire vacciner, il faut qu’ils aient plusieurs vaccins à leur disposition », explique Virginie Ruffenach, présidente du groupe « Avenir en confiance » du Congrès.


Objectifs recherchés par le Gouvernement …

Résultat d’images pour immunité collective

atteindre un taux de vaccination de 90% d’ici la fin de l’année, ce qui permettrait, 
  • d’accéder à une « immunité collective » ;
  • d’engager la démarche pour une réouverture progressive des frontières.
Mais pour arriver à un tel taux de vaccination au 31 décembre, il faudrait mener une « campagne de vaccination éclair », c’est à dire arriver à une moyenne 2.000 vaccinations par jour. Soit un rythme de vaccination cinq fois plus élevé qu’actuellement.
Pour le SNETAA-FO, il est permis de se demander si les établissements d’enseignement secondaire ou supérieur calédoniens seront mis à contribution. A ce jour, le Vice-recteur et le Président du Gouvernement ne sont pas en mesure de nous répondre.

L’immunité collective au Covid-19.

Résultat d’images pour immunité collective

En biologie l’immunité est la capacité d’un organisme à se défendre contre des agents infectieux. Dans un autre domaine, celui de la santé publique, on utilise l’expression d’immunité collective. Ces termes assez ambigües sont utilisés chaque jour dans les médias. 
Mais que peut bien signifier cette expression ? C’est la capacité d’une collectivité à se défendre contre une pandémie. A savoir, la proportion de la population qui doit être vaccinée pour qu’il n’y ait plus de risque d’épidémie dans la population.
A cet égard, parler de « PROTECTION SANITAIRE COLLECTIVE » serait préférable. L’expression aurait le mérite de la clarté. Car à l’évidence, les vaccins anti-covid permettent d’être « PROTEGE« , en limitant les risques d’avoir une forme grave. Mais, ils ne permettent pas d’être « IMMUNISE. »
En outre, comme tout vaccin, les vaccins contre le COVID-19 peuvent provoquer des EFFETS INDESIRABLES ; la plupart sont d’une intensité légère ou modérée et disparaissent d’eux-mêmes en quelques jours. Mais, comme le montrent les résultats des essais cliniques, des effets indésirables plus graves ou plus durables sont possibles.

Bonne lecture, merci de votre fidélité, et n’hésitez pas à faire connaître notre lettre quotidienne autour de vous.


 

snetaa.org

Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite pour la première fois dans l’opacité. Enfin, sur l’ensemble des opérations de mutation on constate une chute des candidatures.

D’ailleurs, cela représente une centaine de demandes de moins que l’an dernier. Tout d’abord, le phénomène s’explique par la crise sanitaire. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs, les CAP sont dessaisies de toutes les opérations de carrière.

obligation vaccinale

Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

obligation vaccinale

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures.Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. Enfin, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures est faite dans une complète opacité.

obligation vaccinale

Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations de carrière. En outre, on peut consulter le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se fait dans l’opacité. Enfin, sur les opérations de mutation nous constatons une chute des candidatures. Par ailleurs,  les CAP ne gèrent plus les opérations. Enfin, on consulte le compte-rendu. Par contre, le Vice-recteur ne déroge à la LTFP. Par ailleurs, la sélection des candidatures se faite dans l’opacité.

obligation vaccinale

Tout d’abord, le premier droit des personnels est le respect par l’employeur de ses obligations réglementaires ! En effet, tout employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des personnels sous sa responsabilité

https://www.snetaa.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.