RDP du 2 au 9 nov. (la baisse des maths)

Maths : le redressement est-il possible ?

Maths & sciences : « La chute de la maison France », et « Que retenir pour l’enseignement des sciences au collège ?«  titre Le Café Pédagogique, dans 2 Expressos du 8 décembre 2020. Le Café nous livre son point de vue.

[…] On croyait avoir atteint le fond en 2015. Malheureusement les résultats de l’enquête internationale TIMSS sont désastreux pour la France. En 4ème la situation les résultats en maths et en sciences expérimentales baissent encore. Ils nous mettent tout en bas en Europe et dans l’OCDE n’est pas meilleure. On observe une véritable dégringolade par rapport à 1995. […]

Le ministère officiellement « a pris la mesure des enjeux« … Mais il n’est pas certain qu’il ait pris celle des causes.

[…] Notre score a encore baissé de 3 points depuis les très mauvais résultats de l’enquête précédente de 2015, où on comptait 488 points. Les pays qui caracolent en tête en 2019 sont les mêmes que lors de l’enquête précédente de 2015 : Singapour, la Corée du Sud, le Japon, l’Angleterre, les Pays Bas, les Etats-Unis, la Finlande. Tous sont au dessus de 527 points.

Ce qui distingue les écoliers français de la moyenne de l’OCDE c’est le faible nombre de très bons élèves : 3% (contre 7% dans l’OCDE) et le nombre important d’élèves très faibles (en dessous du niveau faible) : 12% contre 8% dans l’OCDE.

En quelques mots quel serait le secret de la réussite ?

Au-delà du score peu flatteur obtenu par les élèves français de 4ème, loin derrière les Lituaniens ou les Américains, l’étude TIMSS 2019 révèle aussi des écarts entre les disciplines scientifiques. Doués pour le raisonnement ils sont moins bons dans la restitution de connaissances. D’après les scores des pays comparés, le secret de la réussite résiderait plutôt dans un minutieux dosage alternant théorie et pratique tout au long de l’année.

Enfin, l’étude révèle que les facteurs de réussite scolaire sont nombreux. Elle cite « la capacité des enseignants à inspirer les élèves, l’engagement des parents et le respect des élèves pour les camarades de classe qui excellent. »

[…] La chute du niveau de compétences des élèves français dans les disciplines scientifiques vient de loin. Si l’on ne se résout pas au déclassement durable du pays il va bien falloir prendre tous les facteurs en compte et faire les investissements nécessaires. TIMSS est plein d’exemples de pays qui ont nettement et rapidement amélioré le niveau de leurs élèves. L’Angleterre était à notre niveau en 1995, elle est dans les pays les plus forts aujourd’hui. […] 

Pour lire les 2 articles dans leur intégralité, cliquez maths et/ou sciences

Confinement : les élèves sont revenus, mais les inégalités se sont accrues.

Mediapart

Contre toute attente, les « décrocheurs » […], les élèves perdus de vue par leurs enseignants entre les mois de mars et mai derniers, sont en grande partie revenus dans le giron de l’ÉN depuis septembre, assurent tous les observateurs interrogés par Mediapart, alors que le recul est désormais suffisant.

[…] « Ceux qui ont décroché étaient, pour la plupart, déjà en rupture scolaire avant le confinement. Au contraire, ceux qui n’étaient pas particulièrement absents avant sont souvent revenus au lycée, et avec plaisir », indique Pascal Vivier, Secrétaire Général du Snetaa-FO. Selon lui, « jusqu’à 50 % des élèves de CAP avaient cessé de répondre à leurs enseignants au printemps. »

Lire la suite en consultant LA REVUE DE PRESSE du Snetaa-FO, en cliquant :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.