Comité de suivi – voie professionnelle (07/11)

Le démantèlement de la voie professionnelle continue.

Le ministère refuse d’entendre nos difficultés : celles des personnels et des élèves. Il s’obstine à poursuivre le démantèlement programmé de la voie professionnelle.

En effet, le 7 octobre, le comité de suivi de la réforme de la voie professionnelle s’est tenu dans une ambiance tendue. Le bilan de la rentrée était à l’ordre du jour. Mais, l’administration a tenté de l’éluder en traitant de données liées à l’orientation. Or, pas un mot sur les effets de la crise du covid-19 sur les personnels et les élèves. Bizarre, bizarre, … vous avez dit bizarre ? 

A cet égard, tous les membres de ce comité de suivi ont relaté l’épuisement des personnels. En outre, ils ont tous fait part des difficultés accrues des élèves dans un contexte de crise sanitaire. Enfin, ils ont dit haut et fort le nécessaire besoin de temps pour supporter autant de bouleversements.

En outre, une grande partie de la fatigue est imputable à la montée en charge de la réforme. Elle nous impose des emplois du temps extrêmement contraints et des timings intenables.

FAQ du MEN : fake news

Réforme des programmes, montées en puissance des dispositifs pédagogiques, généralisation des familles de métiers, rénovation de diplômes… Et à tout cela s’ajoutent les difficultés accrues pour trouver des lieux de PFMP et la « fausse bonne idée » du ministère avec sa « FAQ ». En effet, les préconisations du MEN ne s’appuient sur aucun texte réglementaire. Elles contreviennent même parfois les textes en vigueur …

Suite à l’intervention du SNETAA-FO, le MEN a éludé le problème en arguant que les préconisations n’avaient qu’une valeur informative. Le SNETAA a demandé qu’une circulaire soit envoyée à tous les IEN et chefs d’établissement. En effet, certains d’entre eux s’emparent de ces FAQ et les présentent comme des actes à valeur réglementaire. Ils demandent aux PLP de les mettre en œuvre, ce qui accroit les tensions dans les établissements.

Aménagement de la co-intervention : entre espoirs et désillusions.

L’aménagement de la co-intervention en quatre options en terminale pour septembre 2021 est confirmé. Les quatre options seraient :

Des options transformées en usines à gaz

Le MEN ne pouvait ni faire simple, ni cadrer les choses pour faciliter le travail des personnels.

En effet, au prétexte d’autonomie, les options doivent être inscrites dans le projet d’établissement. Par ailleurs, elles doivent être votées en conseil d’administration.

Les options ne pourront être effectives en septembre 2021, qu’après validation de ces deux conditions. Cela revient à ajouter des tâches supplémentaires à une année déjà très particulière. 

De facto, le MEN nie encore une fois le travail monumental engagé par les PLP pour mener à bien leurs missions.

Certes, les textes prévoient que les élèves auront le choix et pourront changer d’options en cours d’année. Mais, quid de nos obligations de service ? Quid de nos emplois du temps (déjà bien entamés avec la réforme) ? La fameuse « souplesse », répétée tel un mantra, risque de transformer ces options en véritables usines à gaz !

Enfin, encore une réforme décidée sans avoir été préalablement testée ! « Bis repetita placent, sed perseverare diabolicum est » disait les anciens. »

Classe de terminale : arrivée de la philosophie

Le SNETAA revendique depuis toujours l’enseignement de la philo en classe de terminale Bac Pro.

Pour autant, le syndicat des PLP dénonce l’absence de moyen alloué et son caractère optionnel.

Enfin, il dénonce l’absence de formation prévue pour les enseignants qui seraient volontaires.

La voie professionnelle initiale (ses personnels et ses élèves) est une fois encore bien malmenée !

One thought on “Comité de suivi – voie professionnelle (07/11)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.