Ambiance tendue dans les lycées à quelques jours du référendum.

Les LP et les PLP sont sous-tension.

Ambiance tendue dans les LP calédoniens. Nos institutions ont-elles pleinement pris la mesure de la colère qui gronde ? En effet, les personnels se sentent impuissants face à la montée des incivilités et des infractions commises dans les EPENC.

Tout d’abord, le nombre d’insultes à caractère xénophobes ou racistes augmentent dans les salles de classe et hors les murs. Mais également ce sont les actes de dégradation volontaires des équipements communs qui se multiplient. Enfin et surtout, une prose haineuse, des appels à la désobéissance civile circulent impunément sur les réseaux sociaux. De fait, les règles de vie en communauté, telles que le respect d’autrui, la politesse ou la courtoisie sont bafouées. Une minorité de lycéens appellent de leurs vœux à l’instauration d’un climat frondeur.

Le SNETAA-FO dénonce l’ambiance délétère qui règne dans les LP à l’approche du référendum.

En effet, il faudrait être aveugle pour ne pas voir que le climat est de plus en plus tendu dans les LP. D’ailleurs, cela se traduit dans les faits par le nombre de conseils de discipline qui explose. A ce titre, un conseil vient de prendre la décision d’exclure un élève qui a menacé et insulté un enseignant …  de 60 ans, entre autres, de « bâtard de blanc« .  Nous sommes loin, très loin, des valeurs océaniennes !

Pour comprendre la situation rencontrée il suffit de consulter les papillons qui circulent sur Pronote. A titre d’exemple, une enseignante vient d’alerter ses collègues PLP pour leur décrire trois situations vécues en une matinée.

Ambiance tendue dans les LP : lettre d’une PLP désabusée.

Voici, la correspondance qu’elle leur a adressée par mail :

  •  » [tout d’abord,] j’ai vu un élève fumer à la fin de la récréation devant le bureau du chef des travaux et à la vue de tous. Je me suis approchée avec une collègue pour lui rappeler que fumer dans l’enceinte de l’établissement était interdit. Il ne nous a même pas regardées et est parti rapidement vers les étages, entrainant les rires de ses camarades.
  • [ensuite,] en descendant vers les salles L je me suis retrouvée derrière 3 élèves portant leur capuche. Je leur ai demandé de l’enlever. Ils m’ont ignorée, j’ai continué de marcher à leur hauteur en leur demandant s’ils cherchaient les ennuis. L’un d’eux m’ a répondu « et toi qu’est ce que tu cherches?. Puis, il remonta sa fermeture éclair au plus haut pour cacher le bas de son visage. Ces 3 élèves marchèrent avec la musique à fond.
  • [enfin,] une élève circulait en tenue dans un couloir à la vue de tous, au milieu de ses camarades. Elle portait un tee-shirt couvert de deux drapeaux de Kanaky. L’un à l’avant, l’autre à l’arrière.

Ces situations vécues en l’espace de 5 heures montrent que le règlement intérieur n’est pas respecté par les élèves. (…), je ne vois pas comment faire pour le faire respecter. Quel sentiment désagréable que celui de totale impuissance !!!  Merci de m’avoir lue. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.