Edito de Pascal Vivier (AP n° 583).

Ne renoncer jamais, le SNETAA-FO se bat et engrange
pour les personnels dans leur quotidien !

Ne

Ne : J’entends et je lis comme vous les pamphlets politiques qui se proclament indûment syndicaux. L’in-indépendance se drape souvent de l’indépendance, le mensonge se grime souvent en vérité. Pour y retrouver ses petits, c’est devenu bien difficile.

Quand on se déclare indépendant de tous les partis politiques, au mieux nos interlocuteurs esquissent un sourire qui veut dire « allez, tu ne me la fais pas celle-là ! ».

C’est comme « démocratique » : pour avoir bien connu la RDA de l’intérieur, je sais trop bien quel usage on peut faire des mots. La crise de la représentativité touche durement tous les élus de la classe politique.

Comment pourrait-il en être autrement quand les actes divergent des discours ? Les organisations syndicales sont à leur tour touchées. Pourquoi le seraient-elles à tort quand elles oublient qui elles représentent (les mandants) ?

Ne jamais renoncer, …

Au SNETAA-FO, l’indépendance est une clef et non un cache-sexe. Chaque citoyen est libre de ses orientations politiques ; c’est une liberté constitutionnelle.

C’est parce que nous respectons cette liberté fondamentale que nous nous refusons toute position sociétale et politique. ». […]

Lire la suite de l’édito en page 3

Un syndicat libre et indépendant.

Syndicat du quotidien, syndicat d’adhérents, le SNETAA défend une laïcité sans adjectif. Une valeur qui nous permet tous de nous respecter, de vivre ensemble.

Ce qui assure la liberté pour chacun de croire ou ne pas croire et de pratiquer librement et dignement son culte dans la sphère privée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.