Combattre nos servitudes volontaires.

Comment combattre nos servitudes volontaires. La BoĂ©tie n’a que 16 ans quand il rĂ©dige le discours sur la servitude volontaire qui est l’un des grands textes de philosophie politique. Ce texte plein de sagesse pose une question simple : pourquoi choisit-on d’obĂ©ir ?

L’Ă©criture manuscrite se dĂ©grade.

Ecriture manuscrite : l’inquiĂ©tante dĂ©gradation des apprentissages. Et ce n’est pas sans consĂ©quences sur le fonctionnement du cerveau ! En effet, les rĂ©gions cĂ©rĂ©brales associĂ©es Ă  l’apprentissage sont plus actives lorsque les gens Ă©crivent Ă  la main que lorsqu’ils Ă©crivent sur un clavier. L’écriture Ă  la main favorise un encodage profond des informations et consolide beaucoup plus l’apprentissage. Elle apporte des bienfaits cognitifs, crĂ©atifs et sociaux qui sont difficiles Ă  ignorer.

L’environnement : un sujet ordinaire ?

La question de l’environnement est-elle vraiment devenue un sujet ordinaire ? Dans une chronique parue dans Les Echos, Gaspard Koenig, appelle de ses vƓux les individus Ă  s’engager sur la voie de la sobriĂ©tĂ© devant les bouleversements environnementaux. Ce chantre du libĂ©ralisme reconnait que seule une crise, ou une profonde modification de la hiĂ©rarchie des valeurs des Ă©lecteurs, peut changer la donne. Il appelle Ă  la seconde option…

Redonner du souffle Ă  l’enseignement pro

Pascal Vivier, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du Snetaa-FO, premier syndicat dans les lycĂ©es professionnels, estime, dans une tribune au Monde de l’Ă©ducation, que la rĂ©industrialisation de la France passe par une revalorisation de l’enseignement professionnel, « rĂ©elle premiĂšre chance de formation ». Pour Pascal Vivier, il faut « redonner du souffle Ă  l’enseignement professionnel pour refaire nation. »

Les lycĂ©es doivent ĂȘtre entretenus

Tous les lycĂ©es doivent ĂȘtre parfaitement entretenus et Ă©quipĂ©s. ConfĂ©rence de presse hier de 14 h. Que souhaite la Nouvelle-CalĂ©donie pour le lycĂ©e ? Le SNETAA-FO rĂ©clame beaucoup plus de transparence de la part de l’exĂ©cutif calĂ©donien et exige que le Territoire utilise l’intĂ©gralitĂ© de la DGC pour les lycĂ©es. C’est un devoir moral, Ă  dĂ©faut d’ĂȘtre une obligation rĂ©glementaire. 

Le « minimum syndical » …

Le « minimum syndical », est une expression ambigĂŒe, qui a trĂšs souvent une connotation pĂ©jorative. Mais d’oĂč peut bien venir cette image ? Poser cette question c’est peut-ĂȘtre aussi se demander qui aurait intĂ©rĂȘt Ă  dĂ©grader l’image des syndicats et du syndicalisme … ?